› Politique

Crise anglophone : Issa Tchiroma « inquiet » des activités des sécessionnistes en Afrique du Sud

© Droits réservés

Le ministre de la Communication a reçu en audience le haut-commissaire de ce pays le 17 mai. Il souhaite une plus grande collaboration entre les deux gouvernements sur le sujet.

Issa Tchiroma Bakary a présenté au haut-commissaire d’Afrique du Sud au Cameroun, les « inquiétudes » du gouvernement face à l’activisme de certains camerounais basés dans ce pays. C’était au cours d’une audience que le ministre de la Communication a accordée ce 17 mai à Mme Mgomosto Ruth Magau dans les locaux de son département ministériel.

Au cours des échanges, le ministre Issa Tchiroma a évoqué la présence d’une branche sécessionniste en Afrique du Sud. Il a dit à la haut-commissaire Mgomosto Ruth Magau que les militants de la cause séparatiste possèdent une chaîne de télévision, des radios ainsi que des comptes sur les réseaux sociaux à travers lesquels ils répandent « des contre-vérités, des mensonges. Avec pour but d’intoxiquer et de désinformer les populations dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, par leurs discours haineux».

Aux côtés du ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, et du DG de la Cameroon Telecommunications (Camtel), David Nkoto Emane, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a révélé que les services spécialisés ont exploité des données techniques qui leur ont fourni des informations selon lesquelles, les médias détenus par les sécessionnistes émettent depuis l’Afrique du Sud.

L’annonce de la présence d’activistes ambazoniens en Afrique du Sud n’est pas nouvelle. L’année dernière déjà, des informations annonçant l’émission d’une chaîne propagandiste (pour la cause de la sécession) dans les villes anglophones et dont le signal partait de ce pays avaient abondamment circulé. Le gouvernement camerounais avait alors commis une mission avancée à Pretoria pour discuter de la question avec les autorités sud-africaines.

Le chef de mission, Dion Ngute, en était revenu avec des assurances que « l’Afrique du Sud ne permettra pas que le Cameroun soit déstabilisé à partir de son territoire (…)Les autorités sud-africaines sont formelles : il n’y a aucune chaîne qui émet à partir de leur territoire en direction du Cameroun».

De l’avis de certains spécialistes, le gouvernement camerounais souhaiterait profiter du changement de régime qui s’est opéré entre-temps en Afrique du Sud, avec notamment l’arrivée au pouvoir de Cyrille Ramaphosa, pour relancer la coopération entre les deux pays. Le Mincom a exprimé le souhait de voir l’Afrique du sud prendre les mesures qui s’imposent pour bloquer le signal de cette chaîne, surtout s’il est établi que cette antenne est effectivement basée dans ce pays.

Mme Mgomosto Ruth Magau a pour sa part demandé à avoir accès aux données dont disposent les officiels camerounais. Elle a une fois de plus, rappelé que l’Afrique du sud ne se permettrait pas d’être une base de déstabilisation d’un pays ami comme le Cameroun.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut