â€ș Politique

Crise anglophone : Joshua Osih condamne « la condescendance exacerbée » de Paul Biya

Joshua Osih, premier vice-président du SDF. ©Droits réservés

Le premier vice-président national du Social democratic front (SDF) a fait une déclaration suite aux mouvements populaires observés dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest vendredi dernier.

Joshua Osih a rĂ©agi, suite aux tensions observĂ©es dans les rĂ©gions anglophones le vendredi 22 septembre dernier. Le dĂ©putĂ© SDF, principal parti d’opposition camerounais, a signĂ© une dĂ©claration dans laquelle il s’insurge, entre autres, contre la restriction des libertĂ©s de mouvement dans ces parties du pays. « La libertĂ© d’aller et de venir est un droit constitutionnellement garanti. Interdire la mobilitĂ© des citoyens d’un dĂ©partement Ă  l’autre dans  la rĂ©gion du Nord-ouest, de surcroĂźt fortement militarisĂ©e, fait de ces compatriotes, des citoyens entiĂšrement Ă  part, ce qui est de nature Ă  gĂ©nĂ©rer de nouvelles frustrations et  Ă  crĂ©dibiliser par consĂ©quent la thĂšse des sĂ©cessionnistes. MĂȘme au plus fort de la guerre contre Boko Haram, il n’y a pas eu pareille mesure », dĂ©nonce Joshua Osih.

Par ailleurs, l’homme politique, agissant pour le compte de son parti, tient clairement le prĂ©sident de la RĂ©publique pour responsable de l’actuelle dĂ©gradation du climat social. « Le SDF tient Ă  rĂ©itĂ©rer que M. Biya est entiĂšrement responsable de la dĂ©flagration sociale observĂ©e jusqu’ici du fait de son autisme et de sa condescendance exacerbĂ©e », tranche Joshua Osih. En outre, le dĂ©putĂ© soutient que « la rupture entre M. Biya  et les populations de ces deux rĂ©gions est irrĂ©mĂ©diablement consommĂ©e. Il lui appartient d’en tirer les consĂ©quences qui s’imposent ».


Le SDF reste constant dans ses positions sur la crise anglophone, nĂ©e en 2016 des revendications sociales. Le parti prĂ©sidĂ© par John Fru Ndi continue de penser que la rĂ©solution dĂ©finitive de cette crise repose sur les Ă©paules du prĂ©sident de la RĂ©publique mais, qu’elle viendrait surtout d’un « dialogue national inclusif, franc et sincĂšre ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut