› Société

Crise anglophone : la ville de Kumba prisonnière de la guerre des « villes mortes »

Des commerces fermés au marché central de Kumba ce 9 septembre 2019.

Pour forcer les populations à défier le Lockdown des sécessionnistes, les autorités imposent elles aussi des villes mortes aux habitants.

C’est à qui va imposer les « villes mortes » les plus rudes de façon à pousser la population à défier le camp d’en face. A Kumba, dans la région du Sud-ouest Cameroun, le gouvernement et les séparatistes se livrent à une éprouvante guerre psychologique sur les habitants.

Après un week-end où les populations ont été contraintes par la force publique à rester chez elles, c’est au tour des séparatistes, ce lundi 9 septembre de menacer toute personne qui contreviendrait au « Lockdown » en vigueur chaque début de semaine.

En effet, le préfet de la Meme Chamberlin Ntou’ou Ndong, a pris un arrêté interdisant toute activité dans la ville de Kumba à partir 07 septembre 2019. Les motos à usage commercial, les taxis et autres véhicules du transport interurbain sont interdits de circuler dans le département de la Meme dans la région du Sud-ouest du Cameroun.

Lire aussi :: Crise anglophone : le préfet de la Meme décrète deux jours de » villes mortes » 

Ainsi tous les marchés, magasins commerciaux, stations-service devaient restés fermés jusqu’au dimanche 08 septembre 2019. L’interdiction est levée depuis ce lundi 09 septembre.

Cette interdiction s’est accompagnée d’un fort déploiement des forces de sécurité et de défense dans la ville tout le long du week-end.

Et pour contraindre la population à défier le « Lockdown », l’opération de verrouillage imposée par les séparatistes ce lundi 9 septembre, le sous-préfet de l’arrondissement de Kumba I annonce qu’une vente publique de denrées de première nécessité sera organisée au marché central de la ville.

Sauf qu’en face, les exactions et les représailles des séparatistes contre tous ceux qui ne respectent pas le Lockdown rebutent les habitants à sortir de leur domicile.

Dans la ville de Kumba, le marché central était désert et les rues étaient déserts dans la mi-journée du lundi 9 septembre.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé