› Société

Crise anglophone : un chef traditionnel enlevé dans le Nord-Ouest

©Droits réservés

Selon certaines sources, le Fon d’Oku, localité située dans le département du Bui (région du Nord-Ouest) aurait été enlevé par des hommes armés de son palais et emmené vers une destination inconnue.

Sa Majesté Sentieh II Martin Yosimbom a disparu mercredi dernier. Selon toute vraisemblance, il a été enlevé par des sécessionnistes pendant qu’il quittait son palais pour obtenir la libération de son chauffeur qui était en otage.

Les raisons de son enlèvement restent encore floues, bien que certaines sources signalent qu’il a été la cible de combattants séparatistes dans la région. Ceux-ci l’accuseraient de complicité avec les forces de sécurité.

D’autres sources affirment qu’il a été enlevé en raison de son rôle présumé dans l’expropriation des terres de ses sujets. Pour l’heure, difficile de savoir si ses ravisseurs exigent une rançon. Aucune déclaration officielle n’a été faite concernant l’incident.

Les dirigeants traditionnels ont été la cible de combattants séparatistes au cours des derniers mois, tant dans la région du Nord-ouest que dans celle du Sud-ouest du Cameroun. Le mois dernier, sept chefs du département du Fako ont été libérés après avoir passé des semaines en captivité. L’un des leurs a été tué.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé