› Politique

Crise anglophone : le gouvernement Suisse prépare des négociations de paix

Pietro Lazzeri, l'ambassadeur de Suisse au Cameroun avec le président Paul Biya le 22 mai 2019 à Yaoundé.

Un document du conseil fédéral du pays annonce une deuxième réunion préparatoire avec divers groupes d’opposition camerounais qui s’achève ce 27 juin. Ces assises débutées le 25 juin, visent à mettre fin à la violence dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.

Le gouvernement Suisse réitère sa détermination à apporter son aide pour mettre fin à la crise anglophone. Alors que Paul et Chantal Biya sont en « court séjour privé en Europ e», une déclaration du Conseil fédéral de Suisse décline les objectifs de l’organisation d’une « deuxième réunion préparatoire avec divers groupes d’opposition camerounais ».

« Le Département fédéral des Affaires étrangères, en étroite collaboration avec le Centre pour le dialogue humanitaire, est déterminé à trouver une solution négociée pacifique et durable à la crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest du Cameroun. La majorité des parties ont demandé à la Suisse de faciliter un processus de négociation inclusif. À cette fin, une deuxième réunion avec divers groupes d’opposition camerounais s’est déroulée en Suisse du 25 au 27 juin 2019 », peut-on lire sur le document.

Le but de ces assises étant de préparer « les futures négociations de paix entre le gouvernement camerounais et l’opposition politique ».

La Suisse se dit inquiète de la montée de la violence dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest en précisant la volonté du pays depuis le début d’apporter sa médiation dans la résolution de cette crise. Un engagement qui s’explique par le « respect des droits de l’Homme » défendu par le pays et la diversité culturelle et linguistique, particularité qu’elle a en commun avec le Cameroun.

Le rôle que le pays entend joueur dans cette crise est par la suite définie « la facilitation est un instrument des bons offices traditionnels de la Suisse. Dans ce rôle, la Suisse peut établir des contacts et fournir des canaux de communication. Les bons offices de la Suisse sont ouverts à toutes les parties concernées qui souhaitent participer aux processus de facilitation. La Suisse adhère aux principes de stricte neutralité et de discrétion ».

Le document ne donne cependant pas plus de détails sur « les parties », les ayant contactées.

Toutefois, depuis quelques années on assiste comme au renforcement des relations entre le Cameroun et la Suisse notamment sur le plan du multiculturalisme. L’ambassadeur de Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri, reçu le 04 avril au palais de l’Unité à Yaoundé, par le président de la République, Paul Biya a présenté l’offre de son gouvernement visant à accompagner le Cameroun dans la recherche de solutions à la situation dans les deux régions.

Une délégation de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme du Cameroun a effectué, du 11 au 15 juin 2018, une visite d’étude en Suisse, dans le but d’échanger sur des questions liées au plurilinguisme et au multiculturalisme. En janvier 2018, ladite commission a reçu au Cameroun, le délégué fédéral Suisse au Plurilinguisme, Nicoletta Mariolini.

Plusieurs autres pays dont le Canada, Israël ont déjà proposé leur aide dans la conduite du dialogue pour endiguer la crise qui secoue les régions d’expression anglaise du Cameroun.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé