› Société

Crise anglophone : l’entrée de Bamenda coupée pendant quelques heures

Dimanche, 9 septembre 2018. Dégâts causés par les séparatistes sur la route menant à l'entrée de la ville de Bamenda.©Droits réservés.

Les séparatistes ont pris le contrôle de l’entrée de la ville et empêché la sortie des véhicules de la ville. Ce qui a découlé sur des affrontements avec l’armée camerounaise.

Personne n’a pu ni quitter ni entrer à Bamenda dans la nuit de samedi à dimanche. Des séparatistes ont pris le contrôle de l’entrée de la ville, capitale de la région du Nord-Ouest du Cameroun. Selon certains témoignages, les sécessionnistes ont pris position au niveau d’Akum (à environ 10 km de Bamenda) pour empêcher les entrées et les sorties des voyageurs. Ils ont utilisé un bulldozer pour couper la route. L’engin a d’ailleurs détruit des bus de la compagnie de voyage Amour Mezam.

En même temps, ils stoppaient systématiquement des voitures de part et d’autre et exigeaient que tous les passagers se présentent pour pouvoir détruire leur pièce nationale d’identité.

L’armée a été déployée pour sécuriser les voyageurs. L’affrontement entre les deux partis a duré quelques heures. Un bilan n’a pas encore été communiqué. Mais l’on sait déjà qu’au moins deux personnes ont été tuées la nuit dernière, dont un chauffeur d’une compagnie de voyage.

La circulation a été rétablie il y a quelques heures.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut