Politique › Sécurité

Crise anglophone: 83% des écoles fermées au Nord-Ouest et au Sud-Ouest à fin 2019 (rapport)

Une école incendiée en région anglophone (c) Droits réservés

Selon Amnesty international, citant l’ONU dans un rapport publié le 08 avril, à cause des conflits en zone anglophone, seules 17% des écoles étaient opérationnelles à la fin de l’année écoulée.

Les conflits dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, depuis le quatrième trimestre 2016, ont fortement affecté les écoles, souligne Amnesty International dans son rapport annuel 2019 consacré à la rétrospective sur les droits humains en Afrique

Citant l’ONU, l’ONG indique, dans le document publié ce 08 avril, qu’à la fin de l’année 2019, « seulement 17 % des écoles étaient opérationnelles » au Nord-Ouest et au Sud-Ouest.

Dans le même temps, 29% du personnel enseignant en service dans ces deux régions y était à mesure de travailler jusqu’à la fin d’année 2019 ajoute le rapport.

Les combattants séparatistes obligent les enseignants à suivre les mots d’ordre de boycott. Pour se faire entendre, ils kidnappent ou attaquent violemment tous ceux qui dérogent à ces appels.

Certains enseignants restent cloîtrés chez eux par peur de représailles. Cependant, d’autres affectés dans cette partie du pays refusent de s’y rendre malgré des menaces suspension de soldes ou de radiation -de la fonction publique- auxquels ils s’exposent.

En 2019, l’Unicef révélait déjà que cette situation avait occasionné la fermeture de 4400 écoles dans les régions en crise, privant ainsi près de 600 000 enfants d’enseignement.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé