Société › Société

Crise anglophone : libération de cinq élèves quatre jours après leur enlèvement à Bafut

Les concernées avaient été enlevées après l’attaque du collège presbytérien pour filles de Bafut le 3 septembre dernier.

Cinq des six jeunes filles du Collège presbytérien de Bafut enlevées le jour de la rentrée scolaires ont retrouvé la liberté jeudi. Leur libération survient deux jours après la libération de leur proviseur et de leur camarade, capturés en même temps qu’elles.

L’administrateur dudit établissement présentait des marques de torture physique. Il a dû être interné dans une formation hospitalière pour recevoir des soins. Sa vie n’est plus en danger, a appris Journalducameroun.com mercredi.

L’on ne connait pas encore quels événements ont conduit à leur mise en liberté ni dans quels états elles se trouvent. Les familles concernées n’ont pas souhaité s’exprimer.

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé