› Société

Crise anglophone : la nécessité d’une intervention divine

©Droits réservés

C’est l’avis des Ă©vĂŞques de la province Ă©piscopale de Bamenda. Leur dĂ©claration est contenu dans un communiquĂ© publiĂ© Ă  l’issue de la 64ème session ordinaire de l’organe.

Les évêques de la province épiscopale de Bamenda ont fait une sortie le 8 février dernier, à la suite de la 64ème session ordinaire dudit organe. C’était, pour les prélats, l’occasion de parler à nouveau de la crise anglophone, pour s’indigner de l’escalade de violence observée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Une violence qui découle sur « le déplacement interne et externe des habitants », dénoncent-ils.

Dans le communiqué final, les évêques de la province épiscopale de Bamenda pensent que « seule une intervention divine » sortira le pays des tensions qui font des morts et paralysent les deux régions anglophones du Cameroun.

A la suite de ce diagnostic, les prélats ont invité les chrétiens à prier intensément pour un retour à  la paix, surtout en ce début de carême.

Ă€ LA UNE
Retour en haut