› Politique

Crise anglophone : « Nous attendons une volonté de collaborer de la part de Yaoundé » [Cicr]

Patrick Youssef, directeur régional adjoint Afrique du Cicr

Le Directeur régional adjoint du Comité international de la Croix rouge (Circ) pour l’Afrique accueille favorablement la décision de cessez-le-feu prise par un mouvement séparatiste.

Le Comité international de la Croix rouge soutien le cessez-le-feu décidé par le Southern Cameroons Defence Force (SOCADEF) de Ebenezer Akwanga.

Ce groupe séparatiste né à la faveur de la crise anglophone avait déclaré le 26 mars qu’il suspendait les combats en raison de l’apparition du coronavirus. Ceci pour limiter la propagation du virus et de favoriser le travail des organisations humanitaires.

« C’est un appel qu’on prend très au sérieux. Le Cicr est présent à Bamenda et à Buea. Nous apprécions ces appels qui vont clairement favoriser un travail humanitaire sécurisé, neutre et impartial », a déclaré Patrick Youssef,  Directeur régional adjoint du Comité international de la Croix rouge. Le haut responsable humanitaire s’exprimait ce 6 avril sur les antennes de Radio France international (Rfi).

Il ajoute, « nous attendons une volonté de collaborer de la part des autorités camerounaises ».

L’appel au cessez-le-feu sur tous les théâtres de conflit, à cause de la pandémie du coronavirus, avait été lancé par le secrétaire général de l’Onu. Le SOCADEF, l’un des trois mouvements séparatistes au Cameroun y avait répondu favorablement.

Le gouvernement suisse, qui a une fois assurée la médiation dans la crise anglophone, avait salué cette décision. Décision également saluée par les Etats-Unis, à travers Tibor Nagy, sous-secrétaire d’Etat américain en charge des Affaires africaines.

Mais du côté de Yaoundé, les autorités du Cameroun n’ont pas réagi à cet appel.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé