Politique › Sécurité

Crise anglophone : le sous-préfet de Batibo pris en otage

©Droits réservés

Lucas Ayaba Cho, leader d’un groupe armé partisan de la partition du Cameroun, a fait un post suggestif pour revendiquer cet enlèvement.

Le sous-préfet de Batibo (région du Nord-Ouest) aurait été pris en otage ce dimanche 11 février 2018. Les circonstances de son enlèvement ne sont pas précises, mais l’autorité administrative aurait été attaquée par un groupe d’inconnus au cours des manifestations marquant la célébration de la Fête de la Jeunesse. Ceux-ci auraient incendié son véhicule avant de le conduire vers une destination inconnue.

L’information a commencé à circuler après un post suggestif de Lucas Ayaba Cho, qui se présente comme le leader des Forces de défense de l’Ambazonie (ADF). Le militant radical de la sécession a simplement écrit : « We got him ». En français, lire : « Nous l’avons eu ».

Les autorités administratives sont de plus en plus la cible de groupes armés favorables à la cause séparatiste. Mercredi dernier, c’est le préfet de la Mémé qui a failli faire les frais de sécessionnistes. Des individus ont tenté une attaque simultanée au domicile de Chamberlain Ntou’o Ndong et à la brigade de gendarmerie de la ville. Deux assaillants ont été tués au cours de cette incursion.

 

À LA UNE
Retour en haut