Politique › Sécurité

Crise anglophone : trois policiers enlevés à Oku

Dimanche, 09 septembre 2018. Le commissariat spécial d'Oku après le passage des séparatistes. ©Droits réservés.

Leurs ravisseurs ont incendié le commissariat, le pick-up et les effets personnels

La localité d’Oku, dans la région du Nord-Ouest, a été le théâtre de violences dans l’après-midi du dimanche 09 septembre 2018. Une cinquantaine d’individus armés a mené des attaques simultanées au niveau du commissariat spécial et de la brigade de gendarmerie de la ville.

Ils ont tenu en respect les policiers et gendarmes en poste et ont hissé le drapeau de la république imaginaire d’Ambazonie.

Les assaillants ont ensuite mis le feu au commissariat. Un pick-up de la gendarmerie a également été brûlé. Les séparatistes ont ensuite violé et vandalisé le domicile de l’adjoint au sous-préfet, puis incendié ses effets personnels.

Il était trop tard quand les renforts sont arrivés. Les séparatistes avaient déjà quitté les lieux et emmené avec eux, au moins trois policiers, en poste au commissariat spécial d’Oku lors de l’attaque.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut