Société › Société

Crise anglophone: un militaire décapité à Buea

Des séparatistes (c). Droits réservés

Les groupes séparatistes patrouillent en vue du respect, par les populations, du mot d’ordre du «Lockdown».

Les groupes séparatistes veillent au grain, en vue du respect du «Lockdown», entendez verrouillage, annoncé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, du 5 février au 10 février 2019.

Dans cette atmosphère, un militaire a été décapité au lieu-dit Old GCE board à Buea dans la région du Sud-Ouest ce jour. Au quartier Bunduma, quatre véhicules appartenant aux fonctionnaires ont été incendiés.

Le «Lockdown», consiste pour les groupes armés dans les deux régions d’expression anglaise du Cameroun, de bloquer toute circulation de personnes entre ces deux régions et le reste du pays.

Un mot d’ordre similaire avait déjà été donné en 2018. Ce qui avait provoqué un mouvement de panique au sein de la population. Beaucoup cherchant à sortir de ces régions avant le début du « verrouillage ». Les autorités ont tenu à rassurer les populations. L’administration a parfois utilisé des divers moyens pour les empêcher de quitter la zone.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut