› Société

Crise anglophone : une « attaque » présumée de séparatistes fait une douzaine de morts dans le Nord-ouest

Le véhicule blindé d'Oku, le 28 mars 2020 dans la région du Nord-ouest du Cameroun.

Parmi les victimes, des soldats et un officiel d’Elecam. Ils étaient tous à bord d’un véhicule blindé de l’armée. Les circonstances de ce qui s’est passé demeurent floues.

« L’attaque » a été revendiquée par un groupe séparatiste actif à Oku, dans le département du Bui (région du Nord-ouest du Cameroun) où une embuscade aurait été menée.

Selon des sources dans la région, c’est samedi 28 mars qu’un véhicule blindé de l’armée subit une « attaque ». Le véhicule finit dans un ravin et au moins huit personnes meurent sur le coup.

Des séparatistes rapportent alors avoir achevé, par balles, quatre survivants qui tentaient de s’extraire hors du ravin.

Cependant, les circonstances de ce qui s’est passé à Oku, le 28 mars restent floues. Pour certains, le véhicule a fait un accident et s’est retrouvé dans un ravin. C’est alors que des séparatistes dans la zone sont arrivés sur les lieux et ont achevé les survivants.

A rang des victimes, un officiel d’Elecam en mission, des soldats, dont un élément du Bataillon d’intervention rapide (Bir). Aucune communication officielle n’a été faite sur ces évènements.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé