Sport › Football

Crise au Tkc : Onambélé Zibi abdique

Onambélé Zibi a remis les documents du club à Essomba Mani, son rival d'il y a quelques mois (à droite), le mercredi 14 juin 2017 à Yaoundé. ©Droits réservés

Le patriarche, en conflit depuis le début de la saison avec Alphonse Essomba Mani au sujet de la présidence du club de Yaoundé, a officiellement remis les clés de l’équipe mercredi.

La crise au Tonnere Kalara club (Tkc) est terminée. Du moins, en ce qui concerne les conflits de leadership opposant Emile Onambélé Zibi à Alphonse Essomba Mani. Depuis le début de la saison, les deux hommes se disputaient la présidence du Tkc. Ils sont allés jusqu’à former deux équipes pour disputer la Ligue 2. A plusieurs reprises, cette division a provoqué des altercations, ce qui a eu pour conséquence logique, des décisions préfectorales interdisant aux deux factions de disputer des matchs dans certains départements, notamment le Mfoundi ou encore le Nyong et So’o.

Depuis, les deux hommes ont visiblement décidé de prioriser les intérêts de l’équipe. Ils l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse donnée mercredi à Yaoundé. Pendant cette cérémonie, Emile Onambélé Zibi a remis les clés du club à son rival d’il y a quelques mois, Alphonse Essomba Mani. Celui-ci sera accompagné dans sa mission, par Sébastien Mengue comme manager général et Martin Omgba Atangana comme directeur administratif. La nouvelle équipe dirigeante officielle devra remettre le club sur les rails. Le Tonnerre compte 02 matchs en retard, 09 points glanés en 15 rencontres.

Si Onambélé Zibi promet de ne plus jamais présenter sa candidature à la présidence du club dont il a pris les rênes en 2008, il affirme qu’il restera présent dans la gestion de l’équipe, en sa qualité de conseiller. « Ce n’est que le jour de ma mort que j’arrêterai de m’intéresser à cette équipe »,  a affirmé le patriarche.  On entendra donc sûrement encore parler d’Emile Onambélé Zibi…

De son côté, Alphone Essomba Mani s’est exprimé en ces termes : « Nous remercions le patriarche pour avoir compris qu’il était temps de passer la main à une jeune équipe avec comme principale mission, le maintien de l’équipe en Elite two. Ramener la paix et la sérénité et remporter la Coupe du Cameroun. Nous allons tenter d’atteindre ces objectifs du patriarche. Le maintien est encore possible car, nous avons des matchs en retard. Tonnerre de Yaoundé a mal débuté la phase aller à cause de l’instabilité. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, nous aurons de bons résultats ».

 

 

 

 

 

À LA UNE
Retour en haut