› International

Crises africaines: L’Amérique donne son point de vue

Son sous-secrétaire d’Etat aux affaires africaines a entretenu les journalistes, à propos de la question dans les pays d’Afrique

S’entretenant via une téléconférence avec des journalistes d’Afrique, le Sous-secrétaire adjoint américain aux affaires africaines, Michael Pelletier a présenté la position de l’administration Obama, sur les crises qui touchent aujourd’hui certains pays africains. L’impression générale qui se dégage des échanges avec M. Pelletier, est que l’Amérique se montre désormais prudente dans son intervention en Afrique. Concernant le Mali, le diplomate a indiqué que la situation était compliquée. «La question malienne est très complexe. Nous faisons aujourd’hui face à plusieurs difficultés. Déjà il faut démocratiser le pays. Les instabilités ont apporté des troubles dans un pays qui avait fait des avancées importantes sur le chemin de la démocratie et aujourd’hui la stabilité des institutions est mise à l’épreuve. Le deuxième axe est celui du débat politique sur les revendications légitimes des populations du nord du pays. La troisième difficulté est que le pays est aujourd’hui au c ur du terrorisme international. Les discussions se poursuivent à New York entre toutes les parties prenantes et nous espérons qu’une solution rapide sera trouvée», a-t-il indiqué. Sur la crise en République Démocratique du Congo (RDC), Michael Pelletier s’est refusé à répondre à l’accusation indiquant que l’Amérique est complice silencieuse des troubles que connait le pays, en fermant les yeux sur les man uvres attribuées au gouvernement de Kagame, historiquement connu pour être l’allié des américains dans la région. «Dans la situation de la RDC, nous pensons que la solution viendra des Africains eux-mêmes et surtout de la région des Grands Lacs. Nous restons cependant fermes sur notre position qui est celle du respect de l’intégrité territoriale des pays» a expliqué M. Pelletier

Au passage le Sous-secrétaire d’Etat adjoint aux affaires africaines, a refusé de voir dans le nouvel engagement des USA en Afrique, une réponse à l’expansion chinoise. «Nous ne sommes en concurrence avec personne. Les statistiques aujourd’hui montrent que l’Afrique a le plus fort potentiel de croissance. Nous pensons que c’est une opportunité pour tous les acteurs économiques. Simplement, nous souhaitons que l’engagement de l’Amérique s’accompagne de l’amélioration des systèmes de gouvernance, de l’octroi de plus de droits au femmes, de la paix et de la stabilité», a fait savoir Michael Pelletier. Il explique aussi que le gouvernement américain continuera de soutenir les pays africains face aux dangers du réchauffement climatique. «Nous avons fait beaucoup d’efforts nous soutenons le continent dans la mise en place des énergies renouvelables. Nous les soutenons aussi dans l’amélioration de la santé des populations, à travers la lutte contre le paludisme ou le sida. Les femmes ont aussi un rôle important à jouer ainsi que la jeunesse africaine. Nous mettrons toutes ces interventions en synergie pour accompagner l’Afrique dans son développement. Nous croyons fortement que notre stratégie commerciale avec le continent Africain, contribuera de façon significative, à mobiliser les ressources dont il a besoin pour affronter ses différents défis de développement», a conclu M. Pelletier.

Le Sous-secrétaire adjoint américain aux affaires africaines, Michael Pelletier
facebook)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé