Culture › Musique

Culture: Le conseil Camerounais de la Musique prend ses marques

Le nouvel organe a prévu des activités pour 2010

Contribuer au développement et au renforcement des relations entre toutes les parties prenantes du secteur musicales camerounais, c’est l’objectif principal du Conseil Camerounais de la Musique (C.C.M). Il a tenu samedi 29 août dernier à Douala sa première assemblée générale. C’était dans la salle des réunions de la délégation régionale de la culture pour le littoral. L’occasion pour le président du conseil Luc Yatchokeu de présenter aux hommes de médias le plan d’action de la structure pour les années 2009 et 2010.

Qu’en sera-t-il exactement ?
L’on apprend donc qu’il est prévu avant la fin de cette année l’organisation d’un salon de la musique. Pour 2010, le conseil entend mettre sur pied un guide musical et mettre en ligne un portail internet. Dans sa volonté de rompre avec la monotonie des récompenses artistiques dans notre pays, le C.C.M prévoit d’organiser à partir de l’année prochaine un prix musique pour soutenir la création musicale du Cameroun. Un accent particulier sera également mis sur la formation des formateurs.

Le C.C.M est un organe indépendant qui entend travailler en collaboration avec le ministère de la culture. D’ailleurs nous y avons adressé une correspondance et madame la ministre nous a rassuré de son support.
Michel Ndoh le secrétaire général du conseil

Selon Michel Ndoh le secrétaire général du conseil, il est question de réunir tous les acteurs uvrant dans le secteur musical au Cameroun, à savoir les musiciens, animateurs, formateurs, chercheurs, diffuseurs, arrangeurs, éditeurs, promoteurs, spécialistes des droits d’auteurs…. Parlant justement des droits d’auteurs, les responsables du conseil camerounais de la musique ce sont voulus rassurants, affirmant qu’il n’ont rien à voir avec la SOCAM.

Le Conseil Camerounais de la Musique est un organe crée il y a moins de quatre mois d’une volonté de résoudre les multiples problèmes auxquels est exposée la musique camerounaise. Ainsi donc il propose des solutions à certains problèmes liés à ce secteur, comme celui du droit d’auteur. Les artistes doivent comprendre que leur vie ne se limite pas aux droits d’auteurs, mais c’est surtout les concerts qu’ils donnent. Avec près de quarante membres à ce jour, le conseil est ouvert à tout volontaire, intervenant à un niveau ou un autre dans l’univers musical camerounais.

Le leitmotiv du CCM, résoudre les problèmes des artistes musiciens
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut