CultureCulture › Arts visuels

Culture: Le théâtre au service de la jeunesse camerounaise

60 troupes de théâtre scolaire des villes du Cameroun sont réunis actuellement à Douala dans le cadre du festival de théâtre scolaire

La maison des jeunes et des cultures (MJC) de New Bell à Douala II organise depuis lundi dernier et ce jusqu’au 09 février prochain, le 12éme festival de théâtre scolaire et amateur baptisé: théâtralement vôtre. Pour cette édition, la MJC innove et se veut être un festival populaire et populeux en triplant le nombre de troupes en compétition. Celui-ci passe en effet, de 20 à 60 troupes de théâtre. Les jeunes comédiens viennent des établissements scolaires des villes de Douala, Yaoundé et Mbalmayo.

La nouvelle dimension que le comité d’organisation veut donner au festival d’une part, et permettre à un large public de mieux comprendre le langage et les codes de l’art théâtral pratiqués par les élèves et les amateurs d’autre part.
Didier Nyoumi, directeur du festival

Ateliers de formation dirigés par l’icône du théâtre camerounais M. Etoundi Zeyang, conférences – débats, constituent les temps forts de cet évènement. Ajouté à l’utile, l’agréable avec notamment les prestations des troupes théâtrales des collèges Pozam, Evangélique de New Bell, Eyengué Nkongo, du Lycée d’Akwa, Intac, et les compagnies de théâtre amateur telles le CHAOS, la troupe de l’IFA de Mbalmayo. Très attendue, la conférence de vendredi sur une thématique qui fait couler beaucoup de salives au sein du milieu culturel: « la problématique de la répartition du droit d’auteur et du droit voisin : le cas de Douala. »

« Dans le théâtre, l’on corrige les m urs en riant » disait Molière. Dans un contexte où les valeurs culturelles ont tendance à reculer face au « America way of live », dans un contexte où il devient urgent de protéger également mère nature, il est question de faire du théâtre non seulement un outil de communication, un moyen d’expression de la jeunesse camerounaise, mais aussi un moyen de sensibilisation sur l’importance de la préservation de l’environnement. D’où le thème choisi cette année par la MJC, « citoyenneté et environnement : jeunes agissons pour un environnement sain ». Didier Nyoumi explique : « nous pensons que la citoyenneté et l’environnement sont des thèmes forts sur lesquels les jeunes devraient se focaliser s’ils veulent développer ce pays. Citoyenneté par ce que celui qui aime son pays participe à son développement de différentes manières. L’environnement par ce que nous pensons que c’est le défi fort du prochain millénaire et ce sont les jeunes d’aujourd’hui qui doivent pouvoir préserver cet environnement s’ils veulent que le monde continu d’avancer de façon sereine ». La maison des jeunes et des cultures se fixe donc plusieurs missions au cours de ce festival

Premièrement, former les jeunes, deuxième mission, faire en sorte que tous ceux qui seront primés cette année continuent leur formation après « théâtralement vôtre. » C’est pour ça qu’on a fait appel aux jeunes de Yaoundé et de Mbalmayo pour qu’ils viennent communier avec ceux de Douala dans cet évènement culturel.
Didier Nyoumi, directeur du festival

A la fin de ce festival, les 6 troupes victorieuses soit 3 par catégorie, vont s’adjuger les tréteaux (trophées) d’or, d’argent et de bronze. Plusieurs distinctions et reconnaissance seront également remises par le ministère de la culture et autres partenaires, soucieux de l’essor du théâtre, art généralement relégué en seconde zone.

Crée en 1995 à la maison des jeunes et des cultures, le festival «Théâtralement vôtre» a contribué au rayonnement du théâtre en milieu jeune dans la cité économique. Près de 250 troupes (en moyenne 25 troupes par édition), ont porté haut les couleurs des lycées et collèges et groupes artistiques, en prestant par exemple sur les planches du festival à la MJC, du centre culturel camerounais et français en passant par le foyer protestant. Les objectifs du festival sont multiples : promouvoir et vulgariser la culture en général et le théâtre en particulier, réconcilier le théâtre avec son milieu naturel qu’est l’école, développer une véritable culture de la pratique du théâtre en milieu scolaire et extra scolaire. Il est aussi question de former les encadreurs des troupes scolaires et amateurs, détecter les jeunes talents, bref, faire du théâtre un outil de communication et un moyen d’expression pour la jeunesse.

Troupe d’amateurs
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut