› Eco et Business

Cultures maraîchères: Le monopole de la région de l’Ouest tombe

Désormais, ces cultures peuvent se pratiquer efficacement dans les neuf autres régions sans difficultés

Avancées de la recherche
La généralisation de la culture des produits maraichers est le fruit des avancées de la recherche dans le domaine agricole, à travers notamment la création de nouvelles variétés de semences. Nous avons adapté à chaque région ses variétés de semences. La condition est donc de choisir la semence par rapport au milieu où la culture doit être développée, commente Guy Blaise Satsa. L’ambition première du Directeur général de Semagri est de parvenir à favoriser la production des meilleurs produits dans tous les bassins identifiés dans les neuf autres régions. Il explique ainsi que depuis quelques mois, beaucoup de maraîchage se développe dans la ville de Douala. Précisément du côté de Yassa, à l’entrée Est de la ville, où poussent de plus en plus les champs de pastèque, d’aubergine et de piment. Dans la région du Centre, précisément dans les villes d’Obala, Ntui et Sa’a, c’est la même révolution. Tout comme dans le grand Nord qui, jadis présenté comme le «secteur» de l’oignon, s’essaie avec succès dans la culture d’autres produits maraichers. Tout le Cameroun est concerné désormais par les produits maraichers qui ne sont plus l’apanage de la seule région de l’Ouest, confirme le directeur général de Semagri, l’un des principaux fournisseurs des semences tropicales du pays.

Renforcement des capacités
C’est ce que nous appelons la révolution agricole, car tous les produits maraichers peuvent se cultiver maintenant dans toutes les régions du Cameroun. Actuellement, nous sommes en train de travailler dans ce sens dans la région de l’Est, précisément à Bertoua et ses environs, poursuit Guy Blaise Satsa. Pour maximiser les résultats dans ce sens, Semagri a organisé un séminaire de renforcement des capacités des distributeurs des intrants agricoles les 25 et 26 janvier 2012 à l’Hôtel Seme Beach, à Limbé. Ce séminaire a permis de renforcer les capacités de près de 30 distributeurs, dans les domaines des nouvelles variétés des semences maraichères à haut rendement, des itinéraires techniques, des techniques de transmission de l’information aux producteurs, d’utilisation des fertilisants sur les nouvelles variétés et techniques de contrôle des parasites. La finalité étant de minimiser, sinon éviter les erreurs auxquelles pourront faire face les producteurs dans ces nouveaux bassins de production qui demandent plus d’ingéniosité. Précision. Tout ceci, pour qu’on ait des pastèques pesant 22 kilogrammes, soutient Guy Blaise Satsa.

Tomates Jaguar et pastèques
Journalducameroun.com)/n

Représentant du français Technisem
En rappel, Semagri est le représentant local du groupe français Technisem, spécialisé dans l’obtention et la commercialisation des semences de légumes pour les régions chaudes et humides. C’est une SARL de droit camerounais, ayant son siège social à Douala au Cameroun. Depuis 1996, l’entreprise développe et fournit des variétés de plantes potagères adaptées aux exigences des marchés sur les lesquels nous voulons être un acteur significatif. Aujourd’hui, la société développe une gamme complète de produits qui lui permet d’être le meilleur spécialiste des semences potagères particulièrement dans la sous-région d’Afrique centrale chaude et humide et ceci grâce à ses partenaires (Technisem, vilmorin, Tropicasem, Takii,…).Tout le réseau est composé d’équipe d’ingénieurs et techniciens qui développent et conseillent l’utilisation des semences améliorées, des espèces d’origines africaine et européenne. La grande majorité des espèces commercialisées ont été travaillées dans le but de créer des résistances aux phénomènes parasitaires. Le souci permanent de Semagri est de fournir des produits de qualité agronomique constante, et pour cette raison, nous soumettons nos produits à une série de test de contrôles de conformité variétale rigoureuse. De ce fait, elle allie les cultures classiques d’authentification variétale et les analyses de laboratoire.

Carotte Bahia
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé