Culture › Livres

Cultures Urbaines: Plaidoyer pour une meilleure prise en compte

Des résultats d’une étude scientifique de cette pratique dans la ville de Yaoundé comme dans deux autres pays africains ont été présentés au grand public

Une organisation dénommée Coalition pour l’Agriculture Urbaine et Périurbaine en Afrique (CAUPA) a procédé mercredi 04 janvier 2012, à la cérémonie de présentation publique de l’ouvrage collectif «African Urbain Harvest, Agriculture in the Cities of Cameroon, Kenya and Uganda» pour laquelle ont participé de nombreux chercheurs camerounais. Le livre édité scientifiquement par Gordon Prain – Nancy Karanja – Diana Lee – Smith et publié chez Springer en 2010, essaie d’apporter des réponses à la question de savoir comment l’agriculture urbaine a évolué dans les pays de l’Afrique subsaharienne. Au c ur de cette problématique, il est question de savoir si elle est aujourd’hui mieux intégrée à la gestion de l’environnement et à la gouvernance des villes, et si, en se tournant vers l’avenir, comment l’agriculture urbaine pourrait elle répondre aux besoins des ménages à faible revenu et contribuer à la modernisation des villes d’Afrique a fait savoir Athanase Bopda, coordonnateur scientifique pour l’étude au Cameroun. L’ouvrage apparait dès lors, comme un recueil unique d’études de cas qui examine le rôle croissant de la production alimentaire locale dans les moyens de subsistance urbains en Afrique subsaharienne. Ses auteurs, des spécialistes de l’agriculture urbaine, du milieu urbain et des domaines transversaux, abordent notamment l’évolution du rôle de l’agriculture urbaine, les risques et les avantages des systèmes de production végétale et animale et les possibilités de rendre plus aisément disponibles et plus profitables les aliments produits localement. Les derniers chapitres proposent une réflexion au sujet des répercussions d’une intégration accrue des ressources naturelles urbaines et de l’environnement bâti sur les politiques et sur la gouvernance, d’une place plus grande faite à l’agriculture urbaine en Afrique subsaharienne et du rôle capital des femmes dans les systèmes de production alimentaire urbains.

Le document est destiné selon ses présentateurs, à intéresser les décideurs, les professionnels du développement, les chercheurs, les universitaires ainsi que les étudiants et les enseignants dans les domaines de l’aménagement urbain, des études du développement, des études africaines et des études de l’environnement. A la suite de l’exposé de l’équipe scientifique camerounaise, il est ressorti que la question de l’agriculture urbaine est une vieille réalité à Yaoundé. Elle aurait débuté avec la création même de cette ville à l’époque coloniale. Les paysans quittant leurs villages pour rejoindre des stations (anciennes appellations des villes coloniales), trouvaient que celles-ci procédaient à l’expérimentation de certaines cultures tropicale. Elles s’y sont mises d’abord pour conserver le rythme alimentaire habituel. De génération en génération, les pratiques ont été transmises jusqu’à ce jour. Mais la pratique aujourd’hui est en conflits avec d’autres intérêts, notamment liés au développement urbain et à la santé publique. Ce qui provoque généralement une négation de la pratique. Dans la ville de Yaoundé, les éleveurs de chèvres, de porcs des poulets et autres animaux sont mal vus mais on les tolère parce que cela permet d’alimenter les besoins croisant en nourriture a fait savoir le professeur Bopda. Selon les scientifiques, tout le monde ou presque s’adonne à l’agriculture urbaine. Les individus directement dans les moindres espaces inoccupées, ou en partant dans les périphéries des villes, les collectivités, avec la construction des espaces verts, les zoos et autres. L’étude semble proposer à ce propos, de s’y appuyer pour avoir une vision de développement intégrative de la question plutôt que l’excluant. Mais une des limites de l’étude, est qu’elle n’aborde pas de manière concrète, les impacts économiques et sanitaires ainsi que l’appréciation de leur seuil d’opérabilité. Par souci de large diffusion, le document est téléchargeable gratuitement sur le site de l’éditeur Springer.

La première de couverture de l’ouvrage publié chez Springer
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé