Sport › Autres sports

Cyclisme : Thomas Rostollan à l’échappée

Le Français s’est imposé lors de la 8ème édition du Grand prix cycliste international Chantal Biya, qui s’est achevé hier à Yaoundé.

Même si Thomas Rostollan n’était pas sur le podium de la troisième et dernière étape de la 8ème édition du Grand prix cycliste international Chantal Biya qui s’est achevé hier, dimanche 5 octobre 2008, le coureur de l’équipe française Avc Aix a remporté la compétition. Il avait d’ailleurs fait le plus important deux jours plus tôt, quand il a gagné la première étape de la compétition, avec trois minutes d’avance sur son suivant.
Ce jour-là, Thomas Rostollan est parti à l’échappée avec Sadrack Teguimaha de la Snh vélo club jusqu’à cinq kilomètres de l’arrivée. Toutes les attaques du Français étaient contrées par le Camerounais. Sa dernière initiative a été fructueuse puisqu’il a pris une bonne longueur d’avance sur le peloton.

A l’arrivée, son suivant immédiat, Ivan Viglasky, de Middle Slovakia, reconnaissait d’ailleurs qu’avec cette confortable avance, il serait difficile de rattraper le Français. « Trois minutes d’avance, c’est énorme. Surtout que la course n’est pas longue. On fera l’effort de revenir à sa hauteur. Mais, je sais déjà que ce sera difficile », indiquait Ivan Viglasky.
Des propos corroborés par Dieudonné Ntep, l’entraîneur national : « L’avance du coureur français a éclaté la course. Surtout que les coureurs de la Snh vélo club revenaient d’une compétition en Côte d’Ivoire.

Ils ont donc eu des problèmes de récupération. Toutefois, s’ils ne peuvent pas reprendre le maillot jaune, il faut au moins qu’ils gagnent les étapes ». Un message qui n’est pas tombé dans les oreilles de sourd puisque Flaubert Douanla de la Snh vélo club a gagné la deuxième étape Ngolbang-Sangmélima-Meyomessala (131km) en 3h 31’58 » avec une vitesse moyenne de 37,08km/h.
« La dernière ligne droite a particulièrement été difficile, puisque c’était sur une montée. Il fallait vraiment insister pour arriver à la victoire finale. Avant le départ de l’étape, on s’est fixé comme objectif de ne pas avoir d’échappée sans un coureur de la Snh vélo club. Et je crois que ça a marché « , a reconnu, satisfait, Flaubert Douanla.

Les coureurs de la Snh Vélo club se sont tous collés à cet exercice. Notamment Yves Ngue Ngock, Sadrack Teguimaha, Joseph Sanda, Damien Tekou et Flaubert Douanla. Le même scénario aurait pu fonctionner hier entre Yaoundé et Sangmélima, sur une distance de 169 km. C’est d’ailleurs Sadrack Teguimaha qui est le premier à attaquer. Il prend une avance de 100 m sur le peloton en compagnie du Sénégalais Ali Sidy Thiam, du Slovaque Jozef Palack et du Français d’Avc Aix, Fabien Rey. Le trio sera repris par le peloton quelques kilomètres plus loin. Puis, on retrouvera à l’avant tête, Martinien Tega et Joseph Sanda. Les deux coéquipiers joueront les premiers rôles sur 30 km aux côtés de Benjamin Giraud d’Avc Aix, de ses coéquipiers Yohan Ooghe et Fabien Rey, du Slovaque Peter Kosut, de Clovis Guewa Teguia et René Ngoumba de Douala vélo club.

Le groupe de tête sera repris par le peloton quelques kilomètres avant la localité de Metet. Puis, la course sera groupée jusqu’à l’arrivée finale au Boulevard du 20 mai. Damien Tekou se contentera de la troisième place au podium, il aura été devancé par Serge Herz de Nordland Hambourg et Fabien Rey respectivement premier et deuxième de la troisième et dernière étape du Grand prix cycliste international Chantal Biya, dont la caravane battu tous les records d’effectif pléthorique. Le temps d’un week-end, la Fédération camerounaise de cyclisme (Fécacyclisme) a mobilisé plus de 400 personnes dans des localités aux capacités hôtelières insuffisantes. La débandade n’était pas bien loin.


cyclismag.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut