› Eco et Business

Cyrus Ngo’o: « Ceux à qui nous avons confié le terminal pendant 15 ans ont estimé qu’ils ne doivent pas partir »

Le directeur général du PAD s’est ainsi exprimé mardi au cours de la réquisition du personnel jusqu’ici employé par DIT sur le terminal à conteneurs de Douala.

Le Port autonome de Douala contrôle désormais les biens matériels et immatériels dont se servait la DIT pour la gestion, l’exploitation et la maintenance du Terminal à conteneurs de Douala. Ces ressources ont été réquisitionnées ce 31 décembre par le directeur du Port, Cyrus Ngo’o.

Il était se trouvait sur le terminal mardi afin de réquisitionner l’ensemble du personnel qu’il a par ailleurs appelé au travail.

« Ceux à qui nous avons confié ce terminal pendant 15 ans ont estimé qu’ils ne doivent pas partir, mais nous nous estimons qu’un contrat a un début et une fin », a déclaré Cyrus Ngo’o au sujet de DIT. Il ajoute « Ils n’ont pas voulu qu’on choisisse un nouvel opérateur. Il n’y a pas de problème, mais la responsabilité de l’Etat du Cameroun c’est que l’économie fonctionne et pour cela, il faut que notre Port fonctionne ».

Référence est ici faite à l’annulation de la procédure d’appel d’offre qui avait abouti à la concession de ce secteur au Suisse Terminal investment limited (TIL). Le Tribunal administratif de Douala avait jugé illégale toute la procédure y relative, conformément à la plainte de DIT qui s’était vu écarter de l’aventure.

La réquisition n’a pas fait que des heureux chez les protagonistes. Dans un communiqué rendu public le 1er janvier 2020, DIT fait état d’une opération menée « sous la contrainte ». La structure indique par ailleurs que c’est une intervention de la Gendarmerie et de la police qui a empêché.

Les biens requisitionnés pour un an sont mis à la disposition de la Régie délégué (RTC) en charge  de la gestion du Terminal pour une durée d’une année renouvelable.

Lire aussi : Terminal à  conteneurs de Douala: la justice favorable à DIT



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé