Politique › Partis politiques

Daniel Um Nyobe premier vice-président de l’UPC: le parti réagit

Daniel Ruben Um Nyobe. ©Droits réservés

Selon l’Union des populations du Cameroun, aucune élection n’a eu lieu samedi durant la réunion du Comité directeur.

Daniel Ruben Um Nyobe nommé premier vice-président de l’Union des populations du Cameroun (UPC) ? La nouvelle a fait rire des cadres du parti approchés par Journal du Cameroun. Et pour cause, «le sujet n’était même pas à l’ordre du jour» du Comité directeur du parti tenu samedi dernier au Mansel hôtel de Yaoundé. Selon eux, les assises portaient sur la préparation du Congrès électif du parti prévu au mois de juin.

Samedi 27 mai, la radio publique annonçait la nomination du fils unique du «Mpodol». L’information a depuis été relayée par certains médias privés camerounais. D’après ces sources, la décision aurait été prise au cours du Comité directeur que «présidait samedi le député UPC Bapooh Lipot». «C’est un acte de justesse et de justice qui doit servir de boussole à l’UPC au moment où certains groupuscules oublient le prix payé par nos pères fondateurs. C’est le lieu pour moi de témoigner ma reconnaissance à l’égard de Daniel Ruben Um Nyobè, qui par sa clairvoyance politique, a accepté de vaincre les prismes de l’extrémisme afin de servir d’emblème de pardon et du dialogue, pour une société camerounaise qui aujourd’hui, face à certains élans de négation de l’unité et de l’indivisibilité du Cameroun, en a besoin», a indiqué le député.

Pascal Ikang, le secrétaire administratif à la permanence de l’UPC est péremptoire «Bapooh Lipot a été exclu du parti. Il ne peut  donc ni présider un comité directeur ni parler au nom du parti. De plus, le parti n’appartient pas Um Nyobe,  il y a accompli de grandes œuvres, mais le parti appartient au peuple camerounais. On ne peut donc pas nommer Daniel UM Nyobe sur le seul prétexte qu’il est le fils d’un tel. Si le jeune homme veut occuper un poste ou continuer l’œuvre de son père qu’il vienne s’inscrire dans le parti parce qu’il n’en est pas membre.»   

La version de Bapooh Lipot

Le député Bapooh Lipot a fait entendre sa version, ce mercredi 31 mai, dans un entretien téléphonique avec Journal du Cameroun. Il en ressort qu’un Comité directeur a bel et bien eu lieu samedi sous sa présidence. C’était à l’Hôtel des députés de Yaoundé. Les travaux y afférents se sont achevés sur la nomination de Daniel Ruben Um Nyobe – fils de Mme veuve Marie Ngo Njok et sœur de Bapooh – au poste de premier vice-président de l’UPC. Les travaux auraient par ailleurs porté sur la guerre contre la secte terroriste Boko Haram, la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et les résolutions sur les grands défis qui interpellent le parti.

Mais pour l’UPC conduit par Onana Victor (président), Louka Basile (secrétaire général), Charly Gabriel Mbock (secrétaire à la propagande et à la communication), il n’en est rien. Le député aurait créé sa propre faction de l’UPC. «Ce qu’ils ont fait à l’Hôtel des députés ne  nous regarde en rien et n’implique le parti en rien», déclare l’Upéciste Jean Léonard Sohna Binyam.

«Le RDPC décidé à porter ombrage à la cohésion du parti historique»

L’UPC indexe le régime de Yaoundé et le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), dans les récents évènements. «En effet depuis trois mois, le secrétaire général du comité central du RDPC, M. Jean Kuete, s’est arrogé le pouvoir de désigner les responsables de l’UPC, De préférence son secrétaire général avec qui il s’est permis de signer des communiqués conjoints engageant prétendument l’UPC. Quant à la Crtv, bien qu’au fait de toutes les informations relatives à la représentation de l’UPC, s’est faite l’écho des déclarations tonitruantes et de l’imposture d’un individu légalement exclu du parti.

L’administration quant à elle a, comme au bon vieux temps, malgré les instructions de son ministre en charge des partis politiques (Minatd, Ndlr), recommencé à délivrer des récépissés de tenue des réunions de l’UPC à qui en veux-tu, en voilà», a souligné le parti historique dans un communiqué publié mardi.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé