› Non classé

Danses sportives : Une fédération en plein essor

Grâce à ses activités, la Fecadansa connaît une réelle implantation sur le territoire camerounais.

C’est le 4 février 1999 que les danses sportives et assimilées se sont véritablement implantées au Cameroun. A cette période, le gouvernement camerounais a accordé à l’Association Camerounaise de danses sportives et assimilées (Acadansa), la personnalité et la capacité juridiques nécessaires à la réalisation de ses activités. Faire des danses sportives une discipline à part entière, comme tous les autres sports, était le principal objectif de l’Association. De 1999 à 2008, les efforts des responsables de l’association n’auront pas été vains. Déjà 10 éditions de la coupe du Cameroun de danses sportives et assimilées ont été organisées. Et la dernière en date est celle du samedi, 27 septembre 2008.

L’évolution de l’association aidant, le 15 juillet 2001, l’Acadansa adapte ses statuts à la charte nationale des sports et aux normes internationales. Elle engage des négociations pour son affiliation à la Fédération internationale des danses sportives (Idsf) et prospecte les possibilités de partenariat avec toute organisation oeuvrant dans la promotion des danses sportives et assimilées. Quatre mois plus tard, le 4 novembre 2001, l’Acadansa est admise par le présidium de la Idsf comme membre provisoire, pour être confirmée membre de plein droit en juin 2005.

Le nom de fédération est accordé à l’association, par le ministère des Sports et de l’Education physique et sportive, le 15 février 2005. C’est ainsi que l’Acadansa devient la Fédération Camerounaise des danses sportives et assimilées (Fecadansa). Par ailleurs, on va assister le 22 décembre de la même année, à la remise du trophée au meilleur danseur par le Président de la République, Paul Biya, pour le compte de la 7e finale.

Techniquement, la Fecadansa c’est : 55 associations, 5029 danseurs et danseuses dont 1250 licenciés, 145 moniteurs et maîtres de danses, 31 juges et officiels techniques et 17 rythmes de danses sportives pratiquées (latines, standard, de salon, camerounaises). Les compétences d’encadrement, pour citer les moniteurs et les maîtres sont évaluées à travers des tests écrits oraux et pratiques selon les textes de la fédération.
A ce jour, elle compte six ligues provinciales : au Centre, à l’Est, au Littoral, au Sud -Ouest, à l’Adamaoua, et une nouvelle venue à l’Ouest et espère en créer davantage sur l’ensemble du territoire national. Cette expansion aura également des répercussions au niveau des activités de la fédération ; comme l’a annoncé Jonas Syapze, le président de ladite fédération, « la danse Hip Hop sera une discipline agréée par la Fecadansa dès l’année 2009 »


membres.lycos.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut