› Eco et Business

D’après l’INS, l’économie camerounaise a gagné 0,3 point de croissance en 2014

L’économie camerounaise a gagné 0,3 point de croissance de plus par rapport à 2013, le taux de croissance s’établissant à 5,9% après les 5,6% enregistrés un an auparavant, selon un rapport

L’économie camerounaise a gagné 0,3 point de croissance de plus par rapport à 2013, le taux de croissance s’établissant à 5,9% après les 5,6% enregistrés un an auparavant, selon un rapport rendu public lundi par l’Institut national de la statistique (INS).

Cette performance est principalement tirée par la demande intérieure, résultant elle-même de la consolidation des dépenses de consommation finale en hausse de 5,7% ainsi que de l’accélération des investissements (13,6% pour le secteur privé et 7,5% pour le secteur public).

S’agissant de l’offre, le rapport de l’INS indique que le secteur tertiaire a enregistré une croissance de 5,3% pendant la période étudiée contre 6,3% un an plus tôt.

Dans le même temps, la croissance du secteur secondaire s’est également accélérée à hauteur de 6,8% contre 5,7% en 2013 et alors que le secteur primaire poursuivait sa consolidation, affichant une hausse de 4,7% soit 1 point de plus par rapport à 2013.

Ce raffermissement, indique l’INS, permet de se rapprocher des objectifs d’une croissance de 6,1% en moyenne sur la période 2013-2015 consignés dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE).

L’année 2015, analyse le rapport, dépendra des relations commerciales et financières avec les pays avancés, mais sera aussi influencée par des facteurs positifs tels que le regain de la production pétrolière, l’entrée en production de deux nouvelles cimenteries, la poursuite des travaux de la phase 2 du port en eau profonde de Kribi (Sud), de la construction des barrages de Mekin et Memve’ele (Sud), de Lom Pangar (Est) ainsi que du 2ème pont sur le Wouri (Littoral).

Selon l’INS, «le principal facteur de risque sur la croissance en 2015 est la grave menace d’insécurité dans les régions septentrionales du pays avec des attentats suicides perpétrés par la secte terroriste Boko Haram».

Le taux de croissance pourrait néanmoins se situer entre 5,5% et 6,0% au regard de toutes ces perspectives.

On note que le rapport de l’INS paraît au lendemain de la publication, par le président Paul Biya, d’une circulaire relative à la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2015 qui table non seulement sur un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de 6%, mais aussi sur une production pétrolière quasi stagnante en valeur.

Cette feuille de route projette aussi un taux d’inflation de 2,8%, un déficit du solde budgétaire (hors dons) de 4,5% du PIB ainsi qu’un déficit du compte courant d’environ 4,3% du PIB.


worldbank.org)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé