Société › Faits divers

De fortes pluies isolent une partie de l’Est du Cameroun

Actuellement, il est impossible de traverser le fleuve Kadey pour rallier Batouri à partir de Bertoua, ce qui perturbe notamment des échanges internes et externes, en direction de la Centrafrique

La ville de Batouri, à l’Est du Cameroun frontalière de la République centrafricaine, est coupée du reste du pays suite à l’effondrement du pont sur le fleuve Kadey, du fait d’abondantes précipitations qui s’abattent dans certaines régions du Cameroun ces derniers temps.

Pour le moment, il est impossible de traverser ce fleuve pour rallier Batouri à partir de Bertoua, la capitale régionale, ce qui perturbe des activités, notamment des échanges internes et externes, en direction de la Centrafrique.

« C’est depuis trois jours qu’il pleut ici. Nous ne contrôlons plus la situation », se plaignent les habitants pris dans les eaux.

Au lycée de Sambo, tout comme à l’école publique du même village, les salles de classe sont désespérément vides puisque les enseignants et les élèves qui habitent l’autre rive du fleuve ne peuvent pas traverser.

Déjà, commencent à apparaître de longues files de véhicules qui se sont immobilisés sur les deux rives.

Cette situation perturbe les activités à l’intérieur du pays, notamment entre les régions de la partie méridionale du pays et de la partie septentrionale, sans oublier des désagréments dans le trafic sous régional, notamment entre le Cameroun et la Centrafrique.

Les autorités qui ont dépêché des techniciens sur le terrain ont promis de remédier « au plus vite » à la situation, alors que les pluies continuent de tomber.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé