Société › Education

Débats oratoires: l’Université de Dschang championne des joutes verbales francophones

Steve Tametong (droite) reçoit le trophée du meilleur orateur des mains de responsable du campus numérique Francophone de Yaoundé, Alexandre Arsène Bell (gauche)/ ©Florian Lebret - AUF

Les étudiants de l’institution sont arrivés en tête du concours de l’éloquence organisé mardi à Yaoundé par le Bureau régional Afrique centrale et des Grand lacs  de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

L’université de Dschang est victorieuse des joutes verbales francophones, organisées par le Bureau régional Afrique centrale et des Grand lacs, de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) en collaboration avec la Cameroon debate association.

Le concours des débats oratoires est organisé à l’occasion de la journée internationale  de la francophonie, célébrée cette année sous le thème : La langue française, notre trait d’union pour agir.

Mardi au Campus numérique francophone (CNF) de l’AUF à Yaoundé, l’Université de Dschang était face à celui de Yaoundé 1. Les représentants de l’institution universitaire ont été les plus éloquents. Et ceux de l’Université de Yaoundé, peu expérimentés, n’ont pas pu faire mieux que d’essuyer une « raclée ».

D’entrée dans ce concours des débats oratoires, les débateurs devaient défendre publiquement une position à l’égard du thème : L’éducation et la culture sont les seuls champs d’intervention de l’OIF (organisation internationale de la francophonie).

L’universitaire de Dschang soutient le Pour alors que l’Université de Yaoundé I est Contre. Pour ce premier round, les deux parties ont livré un débat un peu timoré. Mais lors du deuxième round,  les orateurs de Dschang vont connaitre une montée en puissance.

Bien organisés, le groupe va défendre valablement sa position de Contre dans l’affirmation selon laquelle : La langue française est un obstacle à la promotion des langues locales dans les pays membres de l’AUF. Là encore, les débateurs de l’Université de Yaoundé 1 n’ont pas eu d’arguments pour imposer leur point de vu dans le Pour.

Conclusion, le jury de la finale a proclamé l’Université de Dschang vainqueur du premier concours des Débats oratoires organisé par l’agence l’AUF au Cameroun.

« C’est l’une des activités que nous avons choisie pour célébrer la journée internationale de la francophonie au niveau du Campus numérique francophone de Yaoundé », a précisé Alexandre Arsène Bell, responsable du CNF.

Vainqueur au finale, l’Université de Dschang a reçu un trophée tout comme le meilleur orateur. Ce titre a été décroché par  Steve Tametong de l’Université de Dschang.

Les débats oratoires ont pour but d’encourager les étudiants francophones et anglophones de niveau collégial à défendre publiquement une position à l’égard d’un sujet d’actualité, comportant une connotation légale et soulevant la controverse.

La compétition vise à créer un cadre pour les jeunes afin de leur permettre de faire des échanges et des débats contradictoires sur les questions.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut