Opinions › Tribune

Décès d’Ebossé: le Synafoc condamne

Par le Syndicat national des footballeurs camerounais

L’attaquant camerounais de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK), Albert Dominique Ebossé Bodjongo Dika est décédé en Algérie des suites d’un traumatisme crânien, samedi 23 août, après avoir été touché à la tête par un projectile. Le SYNAFOC condamne avec véhémence cet acte et adresse ses condoléances à la famille du joueur.

Le Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC) exprime son indignation et condamne avec la dernière énergie cet acte ignoble, tenté d’une barbarie machiavélique qui a coûté la vie – sur un terrain de football – à l’un de ses membres. Face à ce drame, le SYNAFOC présente ses sincères condoléances à la famille biologique d’Albert Ebossé et partant à tous les footballeurs camerounais si durement éprouvés par ce décès tragique.

Ceci étant, le SYNAFOC invite au calme tous les footballeurs camerounais et singulièrement ceux évoluant en Algérie, leur réaffirme son indéfectible soutien et promet de tout mettre en uvre – avec le concours de la FIFPro Division Afrique et des autorités algériennes – pour que les auteurs de ce drame soient épinglés et traduits en justice.

Par ailleurs, à l’initiative du SYNAFOC, la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) a décidé qu’une minute de silence soit observée ce dimanche 31 août lors des rencontres de la 27ème journée de Ligue 1 et que les joueurs doivent tous porter le deuil en arborant un brassard noir.

Retour sur les faits.
Le drame s’est produit ce 23 août 2014 au stade de Tizi Ouzou à la fin du match JSK contre UMS Alger comptant pour la 2ème journée du championnat algérien de Ligue 1. Défaits à domicile 1 but contre 2, les joueurs de la JSK regagnaient les vestiaires lorsque les supporters en colère – suite à la défaite – commencent à lancer des projectiles depuis les tribunes. C’est alors que l’Albert Ebossé, l’unique buteur de la JSK dans ce match à la 27ème minute sur penalty, reçoit un pavé sur la tête.

L’attaquant camerounais succombera à ses blessures à l’hôpital de Tizi Ouzou, en Kabylie (110 km à l’est d’Alger) où il avait été évacué d’urgence.

Albert Dominique Ebossé Bodjongo Dika
Droits réservés)/n



A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé