Personnalités › Success Story

Décideurs : la Camerounaise Vera Songwe nommée présidente du Conseil d’administration de la LSF

Quelques semaines après sa démission de la CEA, le Dr Vera Songwe vient d’être portée à la tête du conseil d’administration de la Liquidity & Sustainability Facility (LSF).

« La LSF marque la reconnaissance de la maturité du marché des obligations souveraines africaines », a déclaré Vera Songwe. « Il vise à offrir la même infrastructure financière à laquelle le reste du monde a accès et à uniformiser les règles du jeu pour les emprunteurs souverains africains. Cela crée un environnement d’investissement plus durable pour l’Afrique », a-t-elle ajouté.

En effet, le conseil d’administration comprend le Dr Benedict Okey Oramah, président et président du conseil d’administration de la Banque africaine d’import-export, et David Escoffier, qui est également directeur général du secrétariat de la LSF. Ces nominations reflètent l’engagement de la LSF à fonctionner selon des normes de gouvernance élevées et la supervision d’un conseil d’administration de grande qualité.

La LSF a été créée en novembre 2021 lors de la COP26 à Glasgow avec le double objectif de soutenir la liquidité des euro-obligations souveraines africaines et d’inciter les investissements liés aux ODD tels que les ODD et les obligations vertes sur le continent africain.  Son objectif est d’améliorer la viabilité de la dette souveraine africaine et, grâce à sa participation avec les gouvernements africains et les investisseurs privés, de contribuer à l’amélioration de la liquidité sur le marché conformément aux normes internationales.

Une amélioration des conditions des nouvelles émissions d’obligations liées aux ODD ou liées au climat pour les pays africains pourrait entraîner une augmentation spectaculaire du volume de financement des obligations vertes et bleues, et à des taux abordables et durables. Le conseil d’administration est responsable du respect par la LST de sa mission de bien public et des normes de transparence et de responsabilité. Le conseil d’administration nommera d’autres membres du conseil qui représenteront les intérêts des parties prenantes de la LSF et un responsable du risque de crédit.

Le profil de l’intéressée

Vera Songwe est chercheuse principale invitée à la Brookings Institution, coprésidente du groupe d’experts de haut niveau sur le financement climatique nommé par le gouvernement du Royaume-Uni et de l’Égypte aux côtés de Lord Nick Stern. Elle est l’ancienne sous-secrétaire générale des Nations Unies et la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

Songwe a mené de nombreux efforts pour apporter une plus grande prospérité à l’Afrique. Elle a travaillé avec des chefs de gouvernement africains, des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales, des organisations internationales et le secteur privé sur la stabilité macroéconomique, la politique monétaire, l’innovation financière et la croissance de l’inclusion, l’intégration économique et le commerce, et le développement du secteur privé.

Elle est une dirigeante reconnue et respectée à l’échelle mondiale et a fourni des conseils politiques à de nombreux dirigeants continentaux et institutionnels à l’échelle mondiale. Auparavant, Songwe était directeur régional de la Société financière internationale, couvrant l’Afrique de l’Ouest et centrale. Elle a supervisé un portefeuille d’investissements de plusieurs milliards de dollars dans les domaines de l’énergie, des transports, de la fabrication et de la technologie.

Par ailleurs, elle a occupé plusieurs postes à la Banque mondiale, notamment en tant que directrice pays, conseillère du directeur général pour l’Afrique, l’Europe et l’Asie centrale et du Sud. Elle a passé 10 ans de sa carrière à travailler et vivre en Asie. Elle a rejoint la Banque mondiale en tant que jeune professionnelle. Avant de rejoindre la Banque, elle a été chercheuse invitée à la Federal Reserve Bank du Minnesota et à l’Université de Californie du Sud.Songwe a été nommée icône africaine de l’année en 2022 par l’Association des banquiers africains pour son travail sur les DTS, l’inflation, la gestion de la dette et la mobilisation des ressources intérieures.

Elle a été nommée l’une des « 100 Africaines les plus influentes » par Jeune Afrique en 2021 ainsi que le top 50 des femmes africaines les plus influentes par le magazine Forbes en 2019 et par le Financial Times parmi les 25 Africaines à surveiller. Elle est titulaire d’un doctorat en économie mathématique du Centre de recherche opérationnelle et d’économétrie, d’une maîtrise en droit et économie et d’un diplôme d’études approfondies en sciences économiques et politiques de l’Université Catholique de Louvain en Belgique. Elle est également titulaire d’un B.A. en économie et sciences politiques de l’Université du Michigan, Ann Arbor.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé