Opinions › Tribune

Déclaration relative au vol d’un nouveau-né à l’hôpital de la police à Yaoundé

Par Shanda Tonme, Commission indépendante contre la corruption et la discrimination

Le 29 mars 2015, un nouveau-né a été volé à l’hôpital de la police à Yaoundé.

Cet autre enlèvement qui à ce jour, soit plus d’une semaine après les faits, n’a toujours pas été élucidé, confirme nos appréhensions et constats depuis un acte criminel similaire intervenu à l’hôpital Gynéco-obstétrique de Yaoundé en août 2011.

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination observe que le vol a eu lieu au sein d’une formation sanitaire de la sécurité nationale, comme pour porter un défi à l’ensemble de notre système de protection des personnes et des biens, à un moment crucial où le pays s’estime en guerre contre le terrorisme.

La Commission regrette qu’en dépit des mesures draconiennes de surveillance et de vigilance édictées par le ministère de la santé au lendemain justement du vol du bébé de Vanessa Tchatchou, peu de choses soient en mesure dans les faits, de mettre fin à une dérive généralisée de corruption, de dépravation des m urs et des abus de toute nature, dont le trafic des nouveau-nés, des devises et des stupéfiants font partie des séquences.

La Commission exhorte les pouvoirs publics, civils et militaires, de même que la société civile en toutes ses composantes actives, à demeurer vigilantes et coopérative dans la lutte pour l’éradication au moins la diminution de l’ampleur du fléau.

La Commission apprécie ce faisant, les efforts actuellement déployés par la délégation générale à la sureté nationale, pour élucider ce crime odieux.

La Commission exprime sa compassion à la famille, et l’assure de sa totale collaboration dans ses efforts en cours pour retrouver sa fraîche progéniture./.

Yaoundé, le 06 avril 2015
Le Président de la Commission, Shanda Tonme, Médiateur universel

Shanda Tonme
Droits réservés)/n



A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé