› Eco et Business

Démission du directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun

Le directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC), le Sud-coréen Seoung Rok Yang, a officiellement démissionné de ses fonctions

Le directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC) le Sud-coréen Seoung Rok Yang, a officiellement démissionné de ses fonctions, a appris mardi APA de source autorisée.

L’information confirmée par le ministère camerounais des Transports rapporte que l’ex patron a « démissionné depuis le 5 décembre 2013, et a observé un préavis de trois mois qui était contractuel ».

La démission adressée à la hiérarchie, en l’occurrence, le conseil d’administration prend effet depuis ce mois de mars, et il ne fait l’ombre d’aucun doute que cette structure qui se réunira bientôt pour se trouver un nouveau directeur général devra « prendre acte de la démission » du Sud-coréen.

Arrivé à la tête de cette entreprise publique en avril 2012 suite à un accord de partenariat entre les gouvernements camerounais et sud-coréen, Seoung Kok Yang n’a pu stopper la dégringolade de cette société, naguère fleuron d’une industrie camerounaise en pleine évolution.

D’un chiffre d’affaires annuel de 40 milliards de francs CFA au début des années 2000, le Cnic qui a énormément perdu des parts de marchés affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 12 milliards de francs CFA.

Des grèves à répétitions du personnel démontrent que cette entreprise connaît de sérieuses difficultés et pourrait faire l’objet d’une privatisation, d’après des sources proches du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

Le Chantier naval et industriel, naguère fleuron de l’industrie camerounaise, est enjourd’hui en proi à de sérieuses difficultés
cnicyard.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé