Santé › Conseils pratiques

Déni de grossesse ou la grossesse qui ne se voit pas!

Cette affection qui n’est pas reconnue par le monde médical peut causer la souffrance physique ou psychologique chez la maman ainsi que le risque de perte du bébé

Le déni de grossesse est une affection qui se définit comme étant le fait pour une femme enceinte de ne pas avoir conscience de son état. Et parce qu’elle n’a pas conscience de sa situation, le ventre ne grossit pas et la grossesse passe généralement inaperçue de l’entourage. La femme ne prête pas attention aux mouvements du bébé. Les règles viennent régulièrement. L’enfant, qui pèse presque toujours un poids classique à la naissance, se loge en position debout, dans un utérus resté à la verticale, près de la colonne vertébrale.

Il existe le déni de grossesse partiel qui arrive lorsque la grossesse est découverte à partir du 5e mois et le déni de grossesse total qui est constaté à terme. Quand c’est le cas, l’accouchement est un choc psychologique très important pour la mère qui n’a pas pu se préparer psychologiquement à l’accueil de l’enfant et n’a pas recours à son entourage. Le travail est souvent très rapide et perçu comme un besoin d’aller à la selle. La plus part du temps ces bébé naissent dans les toilettes.

Le déni de grossesse n’est pas une affection propre à un type de femme spécifique souffrant d’un quelconque déficient intellectuel, ou de troubles psychiatriques. Les femmes qui en sont victime sont très normales. Les études sur le sujet font état d’un cas pour 300 à 600 grossesses. Les causes n’ont pas encore été vraiment descellées. Mais il arrive qu’au moment de l’annonce du déni par le médecin et la prise de conscience par la femme qu’elle est bien enceinte, que le corps se transforme en un temps record.

Le déni de grossesse ou la grossesse qui ne se voit pas!

blablastrucsetbidules.fr)/n

À LA UNE
Retour en haut