› Eco et Business

Dépense Publique: Le gouvernement lance un audit interne

Le ministère en charge du contrôle supérieur de l’Etat a débuté depuis le 22 juillet 2013, une mission de contrôle en vue de vérifier les budgets d’investissement 2010-2011

Le ministère camerounais en charge du contrôle supérieur de l’Etat (MINCONSUPE) a annoncé avoir débuté lundi 22 juillet 2013 visant à procéder au contrôle de l’exécution des projets inscrits au Budget d’Investissement Public de l’Etat pour la période 2010-2011. Les missions qui seront concentrées dans les régions du Centre du Sud et de l’Est vont porter sur un total de 2 235 projets d’un montant équivalent à 204,6 milliards de FCFA. « Cette opération qui couvrira l’ensemble du territoire national, consiste en une vérification sur place et sur le terrain, au titre de l’audit externe, de la conformité des prestations et ouvrages publics réalisés, par rapport aux termes de référence et aux spécifications techniques consignées dans les marchés publics correspondants tels qu’ils ont été signé par les autorités correspondantes », peut-on lire dans la communication du MINCONSUPE. Le communiqué a aussi précisé que les actes de gestions indélicates feront l’objet d’une traduction devant le conseil de discipline budgétaire et à contrario, les bonnes pratiques seront promus pour la compétition au prix de l’excellence managériale. Le communiqué redéfini aussi le rôle de cette mission qui est celui de contribuer à une gestion efficace des fonds publics.

C’est la troisième opération de vérification que lance le CONSUPE depuis 2008. Si les résultats de l’audit font souvent l’objet d’annonces sensationnelles, la suite en termes de réajustement managériale n’est pas toujours connue du grand public. La gestion des budgets d’investissement publics fait encore face à de nombreux défis au Cameroun au premier rang des quels la corruption. Dans le même temps le texte par le d’un contrôle sur toutes les administrations des régions concernées, mais dans les rapports précédents, l’utilisation du BIP par la présidence de la république qui est dans la région du centre n’a jamais été connu, tout comme ceux de ses deux gros démembrement que sont le ministère de la défense et la délégation à la sûreté nationale. Le dernier défi auquel fait face cette activité est celui de la pertinence des audits menées. Plusieurs rapport publiés par le CONSUPE ont souvent été critiqué par les personnes concernées.


marchesafricains.fr)/n
À LA UNE
Retour en haut