International › AFP

Des « alpinistes » au chevet de la célèbre coupole de Florence

Des experts Ă©voluant en rappel sur la cĂ©lèbre coupole Brunelleschi de la cathĂ©drale de Florence ont commencĂ© mardi Ă  examiner tuile par tuile l’Ă©tat de cette oeuvre fondatrice de la Renaissance, a annoncĂ© l’organisme chargĂ© de gĂ©rer les bâtiments.

L’Oeuvre de la cathĂ©drale Santa Maria del Fiore, fondĂ©e Ă  la fin du XIIIe siècle, est chargĂ©e de la conservation et de la rĂ©novation de tout l’ensemble architectural autour du cĂ©lèbre Duomo, et en examine deux fois par an les 40.000 m2 de façades Ă  l’aide d’une grue.

Mais pour la première fois depuis des dĂ©cennies, l’organisme a fait appel Ă  une sociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e pour un examen de la coupole au plus près, en rappel, une technique utilisĂ©e par les artisans pendant des siècles mais dĂ©sormais encadrĂ©e par des règles de sĂ©curitĂ© draconiennes.

« C’est une mĂ©thode spectaculaire qui permet de contrĂ´ler tuile par tuile le revĂŞtement de la coupole et d’en vĂ©rifier l’Ă©tat de conservation », a expliquĂ© Luca Bagnoli, prĂ©sident de l’Oeuvre.


Dans le mĂŞme temps, l’organisme a montĂ© une gigantesque grue dotĂ©e d’un bras de 135 mètres sur le parvis de la cathĂ©drale pour aller contrĂ´ler l’Ă©tat du tronc de cyprès de 14 mètres de haut, surmontĂ© d’un reliquaire et d’une croix, qui a Ă©tĂ© installĂ© au dessus du campanile.

Ces vĂ©rifications n’ont rien de superflu. Il y a un mois, un touriste espagnol avait Ă©tĂ© tuĂ© par la chute d’un chapiteau dĂ©tachĂ© d’une colonne Ă  l’intĂ©rieur de l’emblĂ©matique basilique Santa Croce (Sainte Croix).

La basilique, Ă©galement dans le centre de Florence, est l’une des plus grandes Ă©glises franciscaines dans le monde, connue pour abriter les tombeaux de Michel-Ange, GalilĂ©e ou encore Machiavel. Sa construction a dĂ©butĂ© en 1294 et s’est achevĂ©e en 1385.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut