Société › Société

Des aviculteurs en colère déversent des ufs devant le siège du Minepia

A la suite de cet acte posés avant l’ouverture des services, les équipes du ministère en charge de l’élevage ont tout de suite entrepris de désinfecter le site qui pourrait présenter un réel risque de

Des membres de l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (ACDIC) du Cameroun ont déversé jeudi matin, 07 juillet 2016, des ufs pourris devant les locaux abritant le ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales à Yaoundé, la capitale du pays, pour exiger la réouverture des marchés de vente de poulets dans un contexte de grippe aviaire.

Les activistes, qui ont agi peu avant l’ouverture des services de ce département, entendaient aussi dénoncer la destruction de la filière avicole nationale, suite à la «gestion catastrophique de la crise» de l’épizootie qui sévit depuis mai dernier à travers une bonne partie du pays.

L’ACDIC rend les pouvoirs publics «entièrement responsables de cette situation», eux qui ont été défaillants quant à la surveillance de l’épizootie, et dont les mesures prises n’ont pas permis de stopper la psychose des consommateurs ou encore la reprise du travail chez les aviculteurs.

La filière avicole du Cameroun, qui accuse des pertes financières estimées à plus de 10 milliards FCFA depuis l’annonce de l’épizootie, assure rappelle-t-on, 320.000 emplois directs et 250.000 emplois indirects dans le pays.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé