Société › Faits divers

Des camerounais impliqués dans une affaire de mariage de complaisance dans le Calvados

Le tribunal de Caen s’est penché sur ce dossier qui implique 10 prévenus

Entre janver 2006 et Août 2007, des mariages entre camerounais et normands, 5 au total sont suspectées par la justice d’être des unions de complaisances. Faux, rétorquent les concernés qui défendent la thèse des idylles nées au sein de l’amicale des Camerounais de Basse-Normandie. L’affaire a été mise au jour en décembre 2007 lorsqu’un des mariés, un Hérouvillais qui avait entamé un divorce, déclare au juge qu’il s’agit d’un mariage de complaisance organisé par un Français d’origine camerounaise, Alain Messi, 41 ans. Il a tout préparé. Même mon costume de marié. Et Madame n’est jamais venue vivre avec moi , rumine le marié déçu et qui n’a jamais eu beaucoup de succès auprès des femmes. Il a perçu 2 000 € et a versé 1 000 € à Alain Messi.

Déjà divorcé à deux reprises, un Normand de 44 ans assure, à la barre, aimer Isabelle, qu’il a épousée alors qu’elle était clandestine. L’amour est-il réciproque et manifeste ? Au domicile du mari, constellé de photos du mariage, les gendarmes n’ont trouvé que deux tee-shirts et une chemise de nuit appartenant à l’épouse. Née d’un premier mariage, la fille du quadragénaire a déclaré aux gendarmes : De juin à septembre, mon père n’a pas vu sa nouvelle femme. Et Alain Messi m’a aussi proposé un mariage blanc. Figurant parmi les pivots de l’amicale, qui a été mise hors de cause lors de l’enquête, Alain Messi est lui-même impliqué dans un mariage suspect: après trois ans de vie commune avec une jeune Normande, dont il a eu un enfant, il épouse Marie, Camerounaise de 35 ans, fille d’un ministre du Cameroun. Selon l’accusation, le prévenu a reçu 5 000 € et escomptait des appuis au pays. Pour la défense, l’argent perçu proviendrait de quêtes lors des mariages selon la tradition africaine.


Journalducameroun.com)/n

Les mariages blancs en France, la lutte s’intensifie.
Les mariages et les parentés de complaisance jettent quant à elles la suspicion sur les mariages mixtes. « Le mariage blanc » (dont le nombre, selon le ministère de l’intérieur, a augmenté de 470% en 5 ans) devient un délit passible de 5 ans de prison et de 30 000 euros d’amende. La durée de vie commune nécessaire à la délivrance de la carte de résident au titre du mariage avec un ressortissant français passe d’un à deux ans. La qualité de parent d’un enfant français ne donnera accès à la carte de résident qu’après deux ans d’exercice de l’autorité parentale et de participation aux frais d’entretien de l’enfant.

Sur le volet de l’intégration, la carte de résident sera plus longue à obtenir : le délai minimum de résidence régulière en France pour obtenir la carte de résident passe de 3 à 5 ans, sauf dans le cas d’un regroupement familial (2 ans). Quant à la refonte de la double peine, le projet ne supprime ni les expulsions ni la peine complémentaire d’interdiction du territoire.
Les peines requises vont de douze mois ferme pour Alain Messi à des peines de six mois à trois mois avec sursis et des amendes. S’y ajoutent des interdictions du territoire français pour les étrangers. La défense a plaidé la relaxe générale. Jugement le 2 juillet.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut