Société › Société

Des employés du groupe Bolloré manifestent au Cameroun

Salariés des plantations de palmiers et d’hévéas, ils entendent ainsi dénoncer des conditions de vie et de travail difficiles

Des salariés des plantations de palmiers et d’hévéas des filiales du groupe Bolloré ont manifesté lundi dans les différentes plantations appartenant au groupe français, pour dénoncer des conditions de vie et de travail difficiles, apprend-t-on auprès de la Synergie nationale des paysans et riverains du Cameroun (Synaparcam).

Ces manifestations ont notamment eu lieu dans les plantations de palmiers et d’hévéas de la Société africaine forestière agricole du Cameroun (Safacam), de la Société camerounaise des palmeraies (Socapalm), de la Société financière des caoutchoucs (Socfin) respectivement à Dizangué et Dibombari (Littoral) et Kienké (Sud).

Selon la Synaparcam, les riverains qui réclament de meilleures conditions de vie ont notamment empêché le ramassage des travailleurs, afin de paralyser le travail sur les plantations.

Les représentants des communautés des villages riverains des plantations ont également marché jusqu’aux préfectures concernées, l’objectif étant de dénoncer le blocage du dialogue entamé avec la Socfin sur les conditions de vie des travailleurs.

« Les populations locales estiment en effet ne bénéficier d’aucune retombée significative en matière de développement, malgré les bénéfices importants réalisés par la Socapalm et la Safacam », apprend-on.

Entre autres griefs portés contre les filiales du groupe Bolloré, la déforestation, les spoliations des terres et le mauvais traitement des populations riveraines.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé