Santé › Actualité

Des médecins turcs à l’hôpital régional de Ngaoundéré

Du 23 au 28 juillet 2011, ils ont effectué des consultations et soins gratuits aux patients dans divers domaines

Arrivée à Ngaoundéré pour la deuxième fois, cette mission turque est constituée de gynécologues, d’ophtalmologues, de pédiatres, d’urologues, de cardiologues, de radiologues et bien d’autres spécialistes. Pendant 5 jours, ils ont consulté et pris en charge tous les malades qui se sont présentés à eux avec à leurs côtés le personnel de santé trouvé sur place. L’accent a été mis sur des spécialités encore inexistantes à l’hôpital régional de Ngaoundéré telles que l’urologie. Ainsi par exemple, les patients du système urinaire et ceux souffrant de la prostate ont eu l’occasion de se faire consulter pour certains et de se faire soigner pour d’autres, tout comme ceux souffrant des maux de dents.

Pour un déroulement sans faille de cette opération, des dispositions particulières ont été prises. C’est ainsi par exemple que l’équipe médicale turque arrivée à Ngaoundéré quelques jours plus tôt a pris part à une réunion de coordination présidée par le directeur de l’hôpital régional de Ngaoundéré, le Dr. Deguime, en présence de tout le personnel de santé. Il était en effet question de procéder à une organisation matérielle du séjour de cette mission au sein de cette formation hospitalière. Une reconnaissance des lieux, suivie de l’installation dans les différents services a été effectuée. Tout cela dans l’optique d’un démarrage effectif des opérations de consultation et de soin dans la matinée du samedi 23 juillet 2011.

Pour faciliter la communication entre ces médecins turcs et les patients, des traducteurs s’exprimant en français, en Anglais et en Fufuldé ont été requis. Comme lors du premier passage, c’est une véritable marrée humaine qui a effectué le déplacement. Par vagues de cinquante, des numéros sont attribués et les patients reçus par ordre d’arrivée. Malgré toutes ces mesures, les récriminations des patients ont été entendues ça et là. Longues files d’attentes avec comme conséquence, l’impossibilité de recevoir tous ces nombreux patients en cinq jours. Cette opération qui s’est achevée ce jeudi 28 juillet 2011 s’est soldée par la rédaction d’un rapport d’activités menées au cours de leur deuxième passage au sein de l’hôpital régional de Ngaoundéré.

Médecin turc examinant une patience à Ngaoundéré
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé