Société › Société

Des milliers de Camerounais se bousculent toujours aux portes de l’ENAM

En 2014, sur 605 places disponibles, c’est plus de 23.000 candidats qui se sont présentés pour l’accès aux différentes filières de l’établissement

Le concours pour l’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) continue de drainer des foules de jeunes, aspirant à un statut dans la fonction publique camerounaise. Pour l’année académique 2014-2015, dont les épreuves d’entrée ont été organisées pour cinq filières entre le 17 mai et le 1er juin 2014, l’établissement a reçu, de source officielle, 23.200 candidats pour 605 places disponibles. «Vous comprenez en comparaison avec le ration des effectifs qui est de 2,60% que les chances de réussite sont bien faibles», a fait remarquer le directeur général de l’Enam, Linus Toussaint Mendjana, dans les colonnes du quotidien gouvernemental du 18 juin 2014.

Les 605 places mises en compétition se regroupent respectivement autour de : 285 places au cycle A des divisions Administrative et des Régies financières ; 180 élèves au cycle B des divisions Administrative et des Régies financières ; 60 auditeurs de justice ; 40 administrateurs de greffes à la division de la Magistrature et des Greffes de l’Enam ; 40 élèves greffiers cycle B dans même division. La garantie d’avoir un matricule à la fonction publique est l’une des raisons qui justifie l’engouement de nombreux jeunes camerounais pour le concours de l’Enam.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé