Politique › Institutionnel

Des questions autour de la liberté de Pierre désiré Engo

Malgré la levée du mandat de détention provisoire contre l’ex-dg de la Cnps, Pierre Désiré Engo a passé la journée du 07 mai en prison. Le pénitencier veut voir clair dans son dossier pénal

Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public, du 24 avril dernier, dans l’affaire Etat du Cameroun et Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), contre Pierre Désiré Engo, ex-directeur général de cette entreprise. A l’audience de ce 07 mai 2014 au Tribunal criminel spécial, la collégialité de juges a ordonné la levée du mandat de détention provisoire qui pèse contre l’accusé. Il devrait désormais comparaître libre. Pour cette raison, il a été interdit de sortie du territoire camerounais par le Tribunal criminel spécial.

Accusé du détournement de deniers publics estimés à 25 milliards du FCFA du temps où il était DG de la Cnps, Pierre Désiré Engo voit progressivement le bout du tunnel. Cependant, des obstacles se posent. Des proches de cet ancien dg, rencontrés par journalducameroun.com à l’entrée de la prison centrale de Yaoundé à Kondengui le mercredi 07 mai 2014 vers 17h00, avaient des mines déconfites après avoir appris que Pierre Désiré Engo ne sortirait pas le jour de la levée du mandat de détention provisoire. La décision du tribunal concerne l’affaire des 25 milliards de F CFA, tandis que Pierre Désiré Engo purge encore une peine dans une autre affaire.

Le régisseur de la prison centrale de Yaoundé a donc besoin d’évaluer, de concert avec les autorités judiciaires, la situation pénale de Pierre Désiré Engo sinon, il pourrait être libre et rester tout de même en prison. Rappelons que les déboires de l’ex-dg de la Cnps commencent le 03 septembre 1999, date où il a été mis aux arrêts pour une affaire des frais de recouvrement des loyers d’immeubles et meubles appartenant à la Cnps. Pour cette affaire, Pierre Désiré Engo écopa d’abord de 10 années de prison ferme en première instance, puis de 15 années en appel, peine confirmée en 2005 par la Cour Suprême du Cameroun. Peine qu’il purge encore.

Par ailleurs, en 2005, un autre dossier s’ouvrait : des malversations dans la construction d’un immeuble de la Cnps à Douala en 1998. Les fonds dégagés se seraient retrouvés dans le compte de l’ex DG au crédit Lyonnais. Montant querellé : 25 milliards de F CFA que l’accusé a toujours nié. En 2005, il était ainsi placé sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé à Kondengui. Par une ordonnance du 26 septembre 2012, Pierre Désiré Engo fut transféré au Tribunal criminel spécial pour y être jugé. Cette juridiction a donc décidé le 07 mai 2014 de le laisser comparaître en liberté pour la suite du procès, ce qui ne signifie nullement qu’il est acquitté.

L’ex-Dg de la CNPS n’a pas bénéficié de la grâce présidentielle du 18 février 2014 du fait qu’il n’avait pas encore été définitivement condamné. Les proches de cet ancien ministre de l’industrie et du Commerce comptent sur une éventuelle application de ce décret sur la situation de Pierre Désiré Engo pour le voir libre. Entre deux affaires, il reviendra aux autorités judiciaires camerounaises de dire le droit sur son sort.

La prison centrale de Yaoundé, bientôt un vieux souvenir pour Engo?
Droits réservés)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé