Société › Faits divers

Des sans-papiers adressent un message aux chefs d’Etats africains

Ils demandent de ne pas signer les laissez-passer de leurs expulsions de France

L’appel prend la forme d’une marche Paris – Nice. En effet, l’on peut lire dans le journal l’Express que des sans-papiers vont participer du 1er au 31 mai à une marche Paris-Nice. A l’effet de demander aux chefs d’Etat africains de ne plus signer les laissez-passer permettant au gouvernement français d’expulser les immigrés en situation irrégulière. La marche, qui coïncide avec un sommet France-Afrique aura pour principaux slogans: hier colonisés, aujourd’hui exploités, demain régularisés ou encore gouvernements africains arrêtez de collaborer, gouvernement français, régularisez les sans-papiers, ont précisé les organisateurs réunis au sein du collectif ministère de la régularisation de tous les sans-papiers. L’appel vise aussi à dénoncer la conclusion avec Paris des accords sur la gestion des flux migratoires.

Conformément au «Pacte européen sur l’immigration et l’asile» adopté en 2008, la France a signé des accords sur l’immigration avec plusieurs pays: Bénin, Cameroun, Cap-Vert, Congo-Brazzaville, Gabon, Ile Maurice, Sénégal, Tunisie. Ces chefs d’Etats sont la cause de nos malheurs. Ils savent ce que nous subissons au pays et pourquoi nous sommes là, a dénoncé un intervenant lors d’une conférence de presse.

Un autre a souligné que le durcissement des lois françaises depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la présidence ne nous a pas empêchés d’arriver en France. Maintenant, battons-nous pour être régularisés, a-t-il exhorté. Si nous avons choisi de venir ici c’est parce que la France a d’abord fait l’émigration vers nos pays, a plaidé un troisième dans une allusion à la colonisation.

La manifestation «Paris-Nice à pied pour les sans-papiers» traversera dix villes: Melun, Auxerre, Dijon, Châlon-sur-Saône, Mâcon, Lyon, Valence, Avignon, Marseille, Cannes et Nice. Cette dernière ville accueillera le sommet Afrique-France (31 mai-1er juin), qui se tient l’année du 50e anniversaire de l’indépendance pour 14 anciennes colonies françaises (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo). Le président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, a décliné l’invitation en invoquant une situation intérieure difficile.

Rassemblement à l’Hôtel de Ville à Paris, le 1 mars 2010, lors de la « Journée sans immigrés »
AFP)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé