Société › Kiosque

Des sujets à caractère économique dans les journaux camerounais de ce lundi

La réduction de 18 milliards FCFA dans le budget consacré à l’organisation de la CAN 2016 et la coopération entre le Cameroun et l’Arabie saoudite sont quelques sujets abordés par la presse

Les journaux camerounais parus lundi, 26 septembre 2016, se sont en majorité penchés sur des sujets à caractère économique.

Avec pour titre principal : «Management payant d’Alamine Ousmane Mey», le bihebdomadaire Le Soir a entrepris de revisiter les mesures fortes prises par le ministre des Finances (Minfi) dans le domaine de la gouvernance.

Entouré d’une nouvelle équipe dont on loue la compétence, ce membre du gouvernement est salué pour son audace qui lui a permis d’éradiquer les réseaux de fausses factures, avec à la clé de lourdes sanctions contre les agents véreux ainsi que la multiplication des contrôles de conformité.

Le même Alamine Ousmane Mey, renchérit le quotidien à capitaux privés Mutations, vient de se signaler à travers la réduction de l’ordre de 18 milliards FCFA, du budget consacré à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football dames qu’abrite le pays du 19 novembre au 3 décembre prochains.

«Une sévère amputation», estime la publication qui signale que l’enveloppe est passée de 23 à 4,8 milliards FCFA, le Minfi ayant constaté des prévisions de dépenses «fantaisistes» à l’instar de l’intention de mobilisation d’hélicoptères à des coûts exorbitants, ou encore du paiement de gratifications «jugées faramineuses» à certains membres du comité d’organisation.

Autre membre du gouvernement sous le feu des projecteurs : le ministre de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du territoire, Louis Paul Motaze. Son uvre est magnifiée par l’agrégé d’économie Touna Mama sur deux pleines pages dans Le Quotidien de l’Economie.

Aujourd’hui conseiller spécial dans les services du Premier ministre, l’universitaire réagit à une tribune libre dudit ministre en rapport avec le lancement des grands travaux de seconde génération dans le pays.

«Nous sommes donc tous devenus keynésiens !» s’écrie Touna Mama qui applaudit «des deux mains» les déclarations volontaristes contenues dans une réflexion largement relayée par les médias locaux.

«Si je prends la plume, à mon tour, ce n’est pas pour affecter une note au ministre de l’Economie, dont j’ai eu le privilège d’être un proche collaborateur lorsqu’il était secrétaire général des services du Premier ministre; c’est parce qu’il a chatouillé ma fibre keynésienne.»

Sur un chapitre moins angoissant, le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune (CT) se félicite de la nouvelle dynamique de la coopération entre le pays et l’Arabie saoudite, dont des parlementaires viennent de clôturer «une visite intense» de trois jours en terre camerounaise.

Au terme d’échanges avec les officiels et les milieux d’affaires, les investisseurs saoudiens ont identifié des secteurs porteurs tels que l’agropastoral, le machinisme agricole, l’extension du réseau de chemin de fer ou encore les infrastructures routières.

Le portefeuille actif de la coopération saoudienne au Cameroun, à travers le Fonds saoudien de développement (FSD), se chiffre, rappelle CT, à plus de 25 milliards FCFA.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé