Sport › Football

Deux candidatures retenues pour l’élection au poste de président de la Fecafoot

La commission électorale de la Fecafoot a retenu mercredi les dossiers présentés par Robert Atah et Tombi à Roko, et invalidé trois autres candidatures. Pas de chance aussi pour Joseph Antoine Bell

Le scénario du mois de février 2015 se répète. Malgré le report de l’élection fédérale à la tête de la Fédération camerounaise de football, et la possibilité pour d’autres candidats de se présenter ou de compléter leurs dossiers, le duel Atah Robert BahazahTombi à Roko Sidiki sera celui du vote prévu le 28 septembre prochain.

La commission électorale a, dans une décision rendue publique ce 23 septembre, déclaré «inéligibles» les candidatures présentées par Céline Eko, Brigitte Mebande et Robert Penne. Elle a «pris acte» du désistement de Jules Frédric Nyongha. Ce dernier, d’après les motifs présentés par le président de la Commission, n’avait pas plus de chance de passer. Et pour cause.

Le président et les autres membres du Comité exécutif de la Fecafoot sont élus au scrutin de liste. Cette liste, d’après les statuts et le Code électoral de la Fecafoot, «doit comporter au minimum onze (11) délégués à l’Assemblée Générale et au maximum sept (07) personnalités non déléguées à cette Assemblée.» Les candidats doivent par ailleurs fournir huit lettres de parrainage et la preuve du versement d’une caution de deux millions de F CFA.

Jules Frédéric Nyongha a signifié son désistement après avoir été invité à régulariser sa liste qui ne comprenait que deux noms: le sien et celui de Brigitte Mebande. Toutes choses pour lesquelles sa liste sa candidature aurait été invalidée.

D’après la Commission électorale, que préside le Pr. Joseph Owona, Mme Eko Mendomo Céline a fourni une déclaration de candidature comportant son seul nom. Elle n’a pas également fournit le quota de lettres de parrainage requis ainsi que la preuve du paiement de la caution. La candidature de l’ancienne PCA du Canon de Yaoundé et actuelle présidente de la Commission de football féminin à la Fecafoot, incomplète, a été déclaré inéligible.

Autre srejets
Il a été reproché, entre autres, à Mme Mebande Brigitte épouse Abdoul Bagui d’avoir fourni une liste incomplète. La déclaration de candidature de l’ancienne vice-présidente de la Fecafoot (2005-2009) comprenait 17 noms mais la Commission électorale a considéré qu’elle n’en avait que 15 étant donné que l’un des membres, Jules Frédéric Nyongha, s’est désisté officiellement; ainsi que Boubakary Bello, qui a assuré à la Fecafoot n’avoir «jamais donné son accord» pour y figurer. Selon la Commission électorale, elle n’a, par ailleurs, produit «aucune» lettre de parrainage.

Quant à la déclaration de candidature de Robert Penne, ancien premier vice-président de la Fécafoot (1998-2004), elle a été invalidée à cause du caractère incomplet de sa liste: six noms sur les 18 requis et l’absence de pièces exigibles pour les membres de la liste.

Le Cas Joseph Antoine Bell
La candidature de Joseph Antoine Bell a fait l’objet d’un examen particulier. Elle ne figure pas dans la décision rendue par la Commission électorale mais plutôt dans une lettre adressée ce mercredi à l’ancien gardien de buts.

L’ancien capitaine de l’Olympique de Marseille avait déclaré sa candidature dans une correspondance adressée au président du Comité de normalisation le 19 septembre 2015, en évoquant les termes d’un fax de la Fifa envoyé à la Fecafoot le 28 novembre 2014. Dans ce fax, le Comité d’urgence de l’instance faîtière du football mondial autorisait le Comité de normalisation à reporter les élections au 28 février 2015 au plus tard, en maintenant uniquement «les cinq têtes de listes déposées le 10 novembre 2014».

Faits contestés par la Commission électorale, qui a rappelé d’autres développements. Le Pr. Joseph Owona a indiqué que le Tribunal arbitral du sport a, en date du 29 février 2015, rendu des sentences invalidant l’Assemblée générale du 28 août 2014 ayant adopté les statuts de la Fecafoot. C’est sur la base de ces statuts que devait se tenir l’élection de février 2015. «Le Comité Exécutif de la FIFA a, par décision du 20 mars 2015, décidé de prolonger le mandat du Comité de Normalisation jusqu’au 30 septembre 2015 afin de reprendre et compléter le processus. Conformément à cette décision, de nouveaux Statuts de la Fecafoot ont été adoptés le 05 août 2015», rappelle le Pr. Owona.

Dans le même sens, argumente-t-il, «du fait de l’adoption des nouveaux statuts de la Fecafoot le 05 août 2015, le processus électoral a été repris dans les ligues départementales et les ligues régionales, matérialisé par l’adoption des statuts de ces ligues, les élections des membres de leurs organes exécutifs et la désignation des représentants des délégués des ligues régionales à l’Assemblée générale de la Fecafoot. Ces représentants n’étant pas toujours les mêmes que ceux élus dans le cadre du processus annulé 2014, la constitution d’un nouveau dossier de candidature s’imposait». Les candidats avaient jusqu’au 21 septembre 2015 pour déposer leurs dossiers. Joseph Antoine Bell, déjà candidat malheureux à la présidence de la Fecafoot en 1996, n’aurait pas «jugé utile» de se conformer aux directives.

Seules candidatures validées donc: celle de l’ancien secrétaire général de la Fecafoot, Tombi à Roko Sidiki; et celle du directeur technique national adjoint n°3, Robert Atah Bahazah. L’élection, s’il n’y a pas de nouveau rebondissement, aura lieu le 28 septembre 2015.

Pour rappel, La Fédération camerounaise de football est sans président depuis plus de deux ans. Elle est dirigée par un Comité de normalisation mis en place par la Fifa depuis le mois de juillet 2013. Le mandat de ce Comité expire à la fin du mois de septembre 2015, après avoir déjà connu quatre reports, plusieurs acteurs ayant régulièrement contesté la manière dont ses membres conduisent le processus électoral.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé