› Eco et Business

Deux entreprises camerounaises envisagent d’alimenter les voitures au gaz naturel

La Société nationale des hydrocarbures et Perenco affirment avoir effectué des tests concluants sur le site du champ gazier de Bipaga-1 à Kribi.

Le directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, et le directeur général de la société Perenco Cameroon, Denis Clerc-Renaud, annoncent le succès « des tests de fonctionnement des premiers véhicules légers fonctionnant au gaz naturel comprimé (CNG) au Cameroun ».

Ces tests, d’après la SNH et Perenco, ont été réalisés en avril 2014 sur le site gazier de Bipaga-1 à 12 km au large de la ville de Kribi, dans le sud du Cameroun. Trois véhicules de type berline et un minibus de transport ont ainsi permis d’évaluer cette nouveauté. Résultat : 150 km pouvant être parcourus par chacun des véhicules avec une alimentation au gaz naturel. Le relais est ensuite assuré par l’essence ordinaire si le trajet s’avère plus long. Les concepts de cette technologie, déjà répandu dans de nombreux pays, du fait de « son respect de l’environnement et du prix du gaz comprimé généralement moindre que celui de l’essence », a été transmis au ministère des Transports pour validation.

Une fois le quitus des autorités camerounaises en main, la SNH et Perenco envisagent de susciter l’intérêt des investisseurs pour cette technologie répandue chez plusieurs pays africains producteurs de gaz naturel du fait de ses propriétés : « moins polluante que les carburants usuels, moins dangereuse et potentiellement plus économique ».

la SNH et Perenco n’attendent désormaus que la validation de ce procédé par le ministère des Transports
futura-sciences.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé