Personnalités › Jeunes talents

Un deuxième Camerounais entre à la Nasa

Arsene Tema Biwole, 25 ans, est un chercheur en physique nucléaire. Il rejoint son compatriote le  Dr Ernest Simo dans cette institution.

Le Camerounais Arsene Tema Biwole a réalisé, à 15 ans, qu’il voulait devenir physicien. Dix ans plus tard, il trouve une formule qui permet de dévier les turbulences nucléaires. Ce jeune homme né en juin 1992 a choisi de se spécialiser dans le domaine de l’énergie, sans doute pour aider à résoudre les problèmes d’absence d’électricité qu’il a lui-même connu dans son enfance, alors qu’il se retrouvait souvent à étudier sous le seul éclairage d’un feu de bois. Il est précisément chercheur en physique des plasmas (gaz ionisé dans lequel certains électrons sont libres et ne sont plus attachés à un atome ou à une molécule) et des hautes températures.

Arsene Tema Biwole a suivi une partie de ses Ă©tudes au Cameroun, son pays natal. Après l’obtention de son BaccalaurĂ©at, il bĂ©nĂ©ficie d’une bourse de l’ambassade d’Italie pour aller poursuivre des Ă©tudes de science nuclĂ©aire Ă  l’universitĂ© polytechnique de Turin. Sa formation est un succès. « Mes notes Ă©taient: calcul: 28/30; chimie: 28/30; informatique: 29/30; gĂ©omĂ©trie: 30/30; physique: 30/30; histoire de l’Ă©nergie: 30/30 », indique –t-il sur son compte Linkedin.


Arsene Tema Biwole travaille depuis peu au sein de l’Administration amĂ©ricaine de l’aĂ©ronautique et de l’espace (Nasa). Ses travaux l’ont dĂ©jĂ  conduit Ă  la General atomic aux Etats-Unis pour la prĂ©paration de sa thèse de MaĂ®trise ainsi qu’à la Division de physique plasma de la sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine de physique. Il est le seul camerounais Ă  y siĂ©ger.

Ce jeune scientifique, a par ailleurs une expĂ©rience d’enseignants. « J’ai commencĂ© Ă  rĂ©aliser mon rĂŞve. J’ai enseignĂ© la mĂ©canique classique, l’Ă©lectricitĂ© et le magnĂ©tisme aux Ă©tudiants africains de première annĂ©e et deuxième annĂ©e inscrits Ă  l’universitĂ© polytechnique de Turin. Les confĂ©rences Ă©taient gratuites et visaient Ă  encourager les talents africains dans les sciences et l’ingĂ©nierie », explique-Arsene Tema Biwole qui a des compĂ©tences en informatique, en prolifĂ©ration  nuclĂ©aire, en ingĂ©nierie nuclĂ©aire, en dynamique des fluides numĂ©riques, entre autres.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut