Société › Société

«Diaspora For Education»: Quand la diaspora camerounaise s’engage en faveur de l’éducation

L’initiative pour l’année 2012 vise à offrir 1000 bancs scolaires aux établissements scolaires précaires du pays

Pour une éducation de qualité
«Diaspora for education». C’est le nom de baptême de cette initiative dédiée aux établissements scolaires des zones reculées du Cameroun. Globalement, il s’agit d’un projet d’amélioration des infrastructures et équipements dans les établissements primaires et secondaires des zones d’éducation prioritaire du Cameroun. Ce projet a pour objectif principal d’offrir aux élèves d’établissements scolaires des régions rurales du Cameroun les mêmes chances d’accès à une éducation de qualité que dans n’importe quelle région urbaine du pays. « II contribue ainsi à la réalisation de l’un des Objectifs du millénaire pour le développement à savoir, assurer l’éducation primaire pour tous et s’inscrit également en droite ligne avec la vision de développement du secteur de l’éducation de base proposée dans le « Document Stratégie de la Croissance et de l’Emploi (Dsce) du Cameroun », situent les organisateurs dans le dossier de presse commis à cet effet.

Une levée de fond en faveur de l’éducation à DAVOC
Dans le contexte de la promotion du Dsce et l’encouragement de l’implication de la diaspora camerounaise dans l’élaboration et la mise en uvre des programmes de développement, le réseau Casa-Net et l’Ong Ident.africa e.V se sont donnés pour objectif de mener une campagne internationale de levée de fonds autour du Forum DAVOC en vue de financer la fabrication au Cameroun et la livraison des bancs scolaires dans les établissements souffrant de manque d’infrastructures. L’objectif de 1000 bancs scolaires pour l’année 2012 a donc été fixé par les organisateurs qui comptent sur le soutien de toute la diaspora camerounaise et ses partenaires. Les établissements primaires et secondaires des régions cibles constituent les premiers candidats de cette édition du projet.

Taux de scolarisation
L’intervention du projet se fera uniquement dans le renforcement des infrastructures et plus précisément leurs équipements en tables bancs. Elle se fera dans toutes les dix régions du Cameroun en fonction du besoin. Un accent particulier sera mis sur le septentrion et la région de l’Est, qui constituent les zones les plus sensibles au problème d’infrastructures. Le délai de réalisation des objectifs fixés pour l’année 2012 est fixé au 15 décembre 2012. Les principaux bénéficiaires sont tout naturellement les élèves et enseignants des établissements scolaires soutenus et indirectement les populations des localités concernées.

L’éducation au Cameroun
Selon le Pnud, le Cameroun reste un des pays les plus scolarisés d’Afrique Sub-Saharienne avec un taux brut de scolarisation au primaire supérieur à 100%. Malgré ce privilège, il existe encore dans le pays d’énormes défis à relever notamment dans les régions désenclavées Le manque de personnels qualifiés et de matériels didactiques constituent également un défi majeur dont il faudra sérieusement prendre en compte dans la mise en uvre de politiques d’éducation. C’est cette triste constatation que les initiateurs de ce projet sont en droit de s’interroger sur sa part de rôle et responsabilité de la diaspora camerounaise dans la formation et l’éducation des camerounais de demain.

Un rôle à jouer par la diaspora camerounaise dans l’éducation
Créée le 22 juillet 2004 par Fred-Eric Essam et des amis allemands, l’Ong ident.africa s’est engagé à réduire les déficits existants dans les domaines tels l’éducation, la santé en Afrique, d’attirer l’attention sur les enjeux que représentent aujourd’hui la globalisation. Avec 7 membres fondateurs au départ, ils sont actuellement près de 24 volontaires en Allemagne et bien plus encore au Cameroun qui supportent les activités de l’organisation. CASA-NET, quant à lui, est un réseau international des compétences de la diaspora camerounaise. Cette fédération d’associations de la diaspora a été créée en 2008, au sortir du premier forum des compétences de la diaspora camerounaise (Davoc – Draw A Vision Of Cameroon). Le siège de son secrétariat permanent se trouve à Genève. CASA-NET regroupe plusieurs collectifs de professionnels camerounais répartis dans de nombreux pays et constituant un réseau actif pour l’échange d’idées, de ressources et de projets.

Comment participer à cette initiative ?
Trois possibilités sont offertes à ceux qui souhaitent contribuer à la levée des 1000 scolaires destiné au projet Diaspora For Education, édition 2012. En tant que «Leveur de bancs scolaires» vous pouvez organiser un événement dans votre région, en collaboration avec une équipe de Diaspora For Education. Il vous est également possible de contribuer à la levée de bancs par un paiement en ligne sur le site internet du projet. Et enfin, dans l’éventualité où vous êtes en mesure de fabriquer au Cameroun des bancs scolaires conforme aux spécifications définies par le ministère de l’éducation, vos dons de bancs scolaires dans les régions prioritaires peuvent être comptabilisés et intégrés aux statistiques de l’initiative Diaspora For Education.

Diaspora for education, initiative dédiée aux établissements scolaires précaires du Cameroun
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé