Politique › Diplomatie

Diplomatie camerounaise : entre réussite et absence

Rayonnement de la diplomatie française à l'étranger
Paul Biya et le Pape François (Droits réservés)

En 40 ans, le Cameroun s’est démarqué par son rayonnement à l’international, nonobstant l’absence de son président Paul Biya, lors de certains grands sommets.

Depuis son accession au pouvoir le 6 novembre 1982, le Cameroun dresse une longue liste de ses succès diplomatiques. Entre l’organisation des sommets dans son territoire et les résolutions pacifiques des conflits frontaliers, Paul Biya a parfois brillé par son talent de diplomate. Le plus emblématique reste  la récupération de la péninsule de Bakassi,  le 14 août  2008. Où avec tact et discrétion le « Nom Gui » a joué sa partition à fond. Le règlement pacifique de ce  différend frontalier entre le Cameroun et le Nigeria, a d’ailleurs  été observé sur le plan mondial,  comme un modèle de résolution.

A cette victoire s’ajoute, l’organisation à Yaoundé en juin 2013, du tout premier sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC),  de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et de la commission du Golfe de Guinée sur la sureté et la sécurité maritime dans le golfe de guinée (GGG).

De même, la tenue en janvier 2001,  du 21ème  sommet Afrique-France. En mai 2010,  de la conférence internationale de Yaoundé « Africa 21 ». Le pays a également organisé  sous la houlette du président Paul Biya, en février 2015 à Yaoundé,  la session extraordinaire de la conférence des chefs de l’Etat du conseil de la paix et de la sécurité de l’Afrique centrale (Copax),  consacrée à la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram.  Il  faut rappeler dans le même ordre d’idée,  les trois visites pontificales en terre camerounaise, des papes  Jean Paul II en 1985 et 1995, et Benoit XVI, en 2009.

Le Cameroun partage sur le plan bilatéral, des relations confiantes et fructueuses avec de nombreux pays en Afrique et à l’occident. Le chef de l’Etat a reçu de nombreuses visites de ses homologues. La plus récente est celle du président Français Emmanuel Macron en juillet 2022, à Yaoundé.  Concernant ses relations multilatérales, le Cameroun entretient de bonnes relations de coopération, avec plusieurs Institutions. A savoir, l’Union européenne, l’Organisation des nations unies et toutes ses annexes : l’Organisation mondiale de la santé, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et biens d’autres.

 Absences dans les sommet

Cependant, au cours de ces dernières années,  l’homme du renouveau,  s’est  fait remarquer  par une absence notoire,  dans les sommets organisés en Afrique, comme à l’international. Il se faisait remplacer par, le Premier ministre, le Secrétaire général à la présidence et le ministre des relations extérieures. C’est le cas  lors des sommets de l’Union Africaine en 2014, 2015, 2020 etc. On note également son absence au sommet de la Cemac en 2016, sommet de la Commission du Bassin du lac Tchad, à Abuja au Nigeria en 2021….

Le chef de l’Etat s’est absenté de nombreuses fois lors des grands événements mondiaux, à savoir : les obsèques de la Reine Elisabeth II en 2022, le 6ème sommet Union européenne-Union africaine,  le sommet Russie-Afrique en 2020 et le sommet Inde-Afrique en 2015. Pendant la pandémie du Covid-19, Paul Biya a réussi le pari de se faire représenter lors des sommets de la Cemac en visio-conférence. Une diplomatie d’absence de son chef d’Etat qui affaiblit la notoriété du Cameroun à l’international.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top