Personnalités › Success Story

Diplomatie: Un camerounais en mission au Soudan

Jean Emmanuel Pondi a été désigné coordonnateur d’une équipe d’experts pour le Darfour

C’est un communiqué du ministère des relations extérieures qui a rendu publique la nouvelle. Jean-Emmanuel Pondi, aujourd’hui âgé de 51 ans, s’est réservé de tout commentaire sur la situation au Darfour et aussi sur le choix porté sur lui. Il est un expert en relations internationales, expertise acquise tout au long de sa formation académique. Titulaire d’un Ph.D. en Sciences Politiques, option relations internationales, à l’Université de Pennsylvanie aux Etats-Unis d’Amérique, le Pr. Jean Emmanuel Pondi, spécialiste des relations internationales, est actuellement le chef de département de politique internationale de l’Institut des relations internationales du Cameroun, dont il a été directeur de 1999 à 2005. Auteurs d’une dizaine d’ouvrages et de plusieurs articles scientifiques, il a été professeur invité à l’Ecole des Etudes Internationales Avancés de l’Université de Johns Hopkins à Washington D.C; au Centre d’Etude Internationales de l’Université de Cambridge; à l’Institut de Hautes Etudes Internationales de Genève; à l’Institut des Etudes Internationales et Diplomatiques de Nairobi au Kenya ; à l’Institut Chinois des Relations Internationales de Beijing ; à l’Académie Diplomatique de Gambie ; à l’Académie Diplomatique de Vienne etc. A 51 ans, il a visité une cinquantaine de pays répartis sur tous les continents du monde. Le Soudan qu’il prend en main aujourd’hui, ne lui est pas inconnu, mais se présente comme la première vraie crise majeure pour laquelle son expertise en tant que coordonnateur est requise.http://www.journalducameroun.com/private/article.php?n=2
Interface de publication du JDC

L’équipe d’experts dont le Pr. Jean Emmanuel Pondi a la charge est compétente dans les domaines des droits de l’Homme, de l’obligation de rendre compte et de la réconciliation. Composée de six membres originaires de l’Egypte, de Djibouti, du Sénégal, du Malawi, de la Zambie, et du Cameroun, elle devra appuyer le Groupe indépendant de haut niveau de l’Union africaine sur le Darfour. Un Groupe dont la création a été entérinée par la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, lors de sa 12ème session ordinaire tenue du 1er au 03 février dernier à Addis-Abeba en Ethiopie, à l’initiative du Conseil de Paix et de sécurité. Ce groupe, dirigé par Thabo Mbeki, l’ancien président Sud africain est constitué, entre autres imminentes personnalités, des anciens présidents Abdusalam Abubakar du Nigeria et Pierre Buyoya du Burundi. Il est chargé d’examiner la situation au Darfour, de façon approfondie, depuis le début du conflit actuel, en particulier en ce qui concerne les violations et les abus des droits de l’Homme et du droit international humanitaire. Sensé être indépendant, le groupe a eu sa réunion inaugurale les 18 et 19 mars derniers à Addis-Abeba.

Mais la tâche n’est pas aisée car le travail que le camerounais est appelé à coordonner le placera au c ur même du conflit soudanais et des intrigues des plus complexes qui le caractérise. Il a certes une bonne connaissance du Darfour mais là il sera plongé en plein face à la réalité. En clair Le Pr. Jean Emmanuel Pondi et son équipe devront travailler en étroite collaboration avec Groupe indépendant de haut niveau de l’Union africaine sur le Darfour. Le rôle, très technique de cette équipe, sera donc d’une extrême et délicate importance. Ses membres devront effectuer les études demandées par le Groupe sur les développements les plus récents s’agissant des directives internationales et des meilleures pratiques sur la question de l’obligation de rendre compte et de la réconciliation ; examiner les rapports sur le Soudan et le Darfour, en particulier, établis par des sources officielles et officieuses, et préparer des dossiers à étudier par le Groupe etc. Le Pr. Jean Emmanuel Pondi et son équipe accompagneront, le cas échéant, le Groupe de Thabo Mbeki dans ses missions qui le conduira, autant de fois qu’il jugera nécessaire, au Soudan et dans d’autres pays pour rencontrer toutes les parties prenantes présentant un intérêt pour son travail.

Pr. Jean Emmanuel Pondi
jepondi.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut