CultureCulture › Arts visuels

Divertissement: L’actualité culturelle en bref!

Causerie musicale, cinéma, débat etc. Plusieurs choix de sorties s’offrent à chacun pour les jours à venir

Causerie musicale
Mardi 13 mars à 17h30 à l’institut français de Douala.
Le conseil camerounais de la musique organise en partenariat avec l’institut français du Cameroun-Douala la quatrième édition des «causeries musicales» sur le thème: comment proposer un disque de qualité sur le marché.Artistes, arrangeurs, producteurs, techniciens de studio et tous les intervenants dans la chaîne, échangeront autour de ce thème. Les trois orateurs invités: Prince Eyango, Aubin Sadio, Manuel Guysso.

Débat: après Kadhafi
Mercredi 14 mars à 17h à l’institut français de Yaoundé
Notes provisoires sur les perspectives de la puissance africaine au XXIème siècle. Face au rouleau compresseur de la « communauté internationale », à quoi sert l’Union Africaine ?elle demeure spectatrice de sa propre histoire. Impuissance ou incompétence?

Cinéma : moolaadé
Mercredi 14 mars à 20h à l’institut français de Yaoundé
Dans un village sénégalais, Collé Ardo n’accepte pas que sa fille soit excisée, ce rite de purification qu’elle juge barbare. La nouvelle se répand, et quatre fillettes réclament à Collé Ardo le droit d’asile, le moolaadé. Dans un le village, les tenants de la tradition et de la modernisation s’affrontent. Drame de 117 minutes réalisé par Ousmane Sembene.

Ciné théâtre : les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch.
Vendredi 16 mars à 18h à l’OTHNI
Pendant un an, deux danseuses de la compagnie Pina Bausch, sous le regard de la chorégraphe, ont dirigé quarante adolescents totalement étrangers à la scène.

Musique : Sia Tolno, lauréate du prix découverte RFI 2011 en concert.
Samedi 17 mars à 20h à l’institut français de Yaoundé
Après Eh Sanga paru en 2009, la chanteuse guinéenne Sia Tolno vient nous présenter My Life, son 2ème album, avec lequel elle a remporté le prix découverte le prix découverte RFI. Ses talents vocaux sont exceptionnels et ne sont pas sans évoquer ceux de Myriam Makéba, Nina Simone ou encore Tina Turner.

Musique : Tizeu no name crew
Samedi 17 mars à 20 h à l’institut français de Douala
No name crew est tiré du mot vernaculaire Tizeu qui signifie en langue Bamiléké « sans repère » à cause de leur style très varié dans le hip-hop d’où ils incorporent des sonorités africaines. Tizeu devient le repère de ces générations effarées qui ont perdu les chemins qui mènent à l’amour et la paix, tizeu est le gardien de nos traditions, il est le réveil et l’icône de l’unité de nos peuples, il est la voix et la voie des sans voix, tizeu no name crew c’est la fusion, quand on les regarde sur les scènes on peut enfin croire que l’Afrique à de l’avenir.

Le groupe tizeu no name crew
journalducameroun.com)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé