Sport › Football

Dixiades 2010: L’effervescence gagne en intensité au sein du comité local d’organisation.

A 72 heures du coup d’envoi des jeux, les préparatifs s’intensifient à Ngaoundéré

A mois de 72 heures du début des jeux, le comité local d’organisation piloté par Enow Abrams Egbe est en branle malgré le handicap financier qui plane sur ces jeux, une réunion de mise au point a été organisée ce lundi 13 décembre 2010 au centre de promotion de la femme et de la famille de Ngaoundéré. Il était question pour le président du comité local d’organisation d’asseoir le plan de travail et de recenser les besoins réels des commissions. Initialement prévus du 16 au 24 décembre, les deuxièmes jeux olympiques nationaux baptisés « Dixiades » ont été ramenés du 16 au 20 décembre 2010, soit seulement cinq jours de compétition au lieu de dix. Comme raisons avancées, l’enveloppe allouée à l’organisation des jeux a été revu à la baisse, compte tenu du resserrement budgétaire. Pour faire face à cette situation, des disciplines ont été supprimées. Il s’agit du football féminin, du cyclisme, du tennis et de l’haltérophilie. Même le recrutement des volontaires a été annulé.

Pourtant, trois sources de financement avaient été retenues : le Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), les Communes et les élites. A trois jours des manifestations, aucune commune de Ngaoundéré n’avait encore réagi, encore moins les élites. S’agissant du CNOSC, c’est n’est que ce lundi 13 décembre qu’un compte a été ouvert et le numéro de compte faxé à Yaoundé pour le virement des fonds.

Le vice-président du Comité national olympique et sportif du Cameroun, François Xavier Darwe qui est à la tête de la mission sur le terrain depuis le 7 décembre, a fait le constat des actions jusque là menées en collaboration avec le comité local d’organisation. Côté restauration, quatre prestataires au total ont été retenus pour s’assurer de la restauration de près de 2000 personnes qui seront logées à l’Université de Ngaoundéré où sera installé le village des jeux. 12 bus de 30 places chacun et 10 véhicules légers ont été requis pour faciliter le déplacement des athlètes et des différentes personnalités. Le problème de la sécurité dans le transport urbain a été évoqué avec en fond une campagne de sensibilisation des moto-taximen pour que soient évités au maximum les accidents de la circulation. Les compétitions quant à elles vont se dérouler sur 5 sites : au lycée classique et moderne de Ngaoundéré, au Collège Eugène de Mazenod, au stade Ndoumbé Oumar et à la permanence du parti RDPC de la Vina sud. Au total, 1400 athlètes, 180 encadreurs et 10 médecins, 36 journalistes et 130 invités de marque sont attendus. Malgré la peur qui plane sur ces deuxièmes jeux, les autorités rassurent que toutes les dispositions sont en prises pour que les ratés soient évités au maximum le moment venu.

Réunion de mise au point présidée par le gouverneur de l’adamaoua le 13 décembre 2010

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut